NOUVELLES

C1 - ManU: Van Persie-Moyes, l'union sacrée ?

20/03/2014 10:54 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Le triplé de Robin van Persie mercredi offre un répit à Manchester United aussi bien qu'au Néerlandais, dont la saison compliquée faisait rejaillir le tempérament ombrageux et suggérait une brouille avec son entraîneur.

La rumeur qui oppose "RVP", recruté en 2012 par Sir Alex Ferguson, au nouveau coach David Moyes en a en tous cas pris pour son grade contre l'Olympiakos, battu 3 à 0 en 8e de finale retour de Ligue des champions mercredi soir.

Car en envoyant MU en quarts de finale de C1, alors que Van Persie et Moyes étaient sur le grill pour insuffisances de résultats, le joueur ne pouvait pas mieux protéger le technicien, qui s'est empressé de lui renvoyer l'ascenseur.

"Mettre un triplé en C1, c'est un gros truc, a assuré l'Ecossais. Il y a seulement sept joueurs capables de ça dans le monde et il en fait partie. Je suis content pour lui, il a été brillant".

Au coeur d'une saison délicate, le buteur de 30 ans, sorti légèrement blessé à un genou, s'interrogerait pourtant sur le sens tactique de son entraîneur.

Venus des Pays-Bas, des commentaires de Ronald de Boer avaient donné du poids à des bruits faisant état d'un mal-être avec Moyes et d'une envie d'ailleurs.

Et le malaise avait éclaté au grand jour après la défaite (2-0) en Grèce en 8e de finale aller.

"Mes coéquipiers jouent parfois malheureusement dans ma zone et cela me complique la tâche car cela m'oblige à adapter mes courses en fonction de leur positionnement. C'est dommage", avait regretté le joueur, connu dans le passé pour sa suffisance, alors qu'il était interrogé par une télévision néerlandaise.

Rapidement, il avait été contraint au coup de com' pour éteindre l'incendie naissant.

"Je suis très content au club, avec mes coéquipiers, mon entraîneur, avait-il martelé. J'ai signé pour quatre ans et je serais ravi de rester plus longtemps. J'aime travailler avec Moyes. Cela va trop loin quand les gens suggèrent, entre autres, que l'on s'entend mal. Il y a du respect mutuel entre nous. Les gens interprètent tout. Ma tête est toujours sur mes épaules, je suis le seul à savoir ce que je ressens et ce n'est pas ce que les gens lisent".

- "Ce ne sont que des saletés" -

Mais rien n'y a fait et les rumeurs, celle d'une prise de bec entre les deux hommes avant le match retour, comme celle d'une clause permettant à "RVP" de partir en cas de non-qualification en C1, ont continué à circuler.

"Depuis des semaines, les médias disent qu'il y a des problèmes avec tel ou tel joueur, s'est plaint l'entraîneur. Toutes ces histoire de l'un ou l'autre qui a laissé tomber c'est n'importe quoi. Beaucoup de gens essaient de nous diviser. Ce ne sont que des saletés".

Le meilleur buteur de la précédente saison (26) traverse pourtant son pire exercice depuis 2010/11 avec "seulement" 11 buts en championnat, quatre en C1 et 17 en tout en 25 matches.

Avant d'inscrire le premier triplé d'un Néerlandais en match à élimination directe de C1, il n'avait plus marqué depuis un mois.

La faute en partie au réveil de blessures musculaires en sommeil depuis des années.

Malgré leur connivence contre les Grecs, Rooney, dans le rôle ingrat de distributeur, et van Persie, dans celui glorieux du finisseur, n'arrivent surtout plus à jouer ensemble. Entre les deux, Old Trafford a choisi, qui réclame l'arrivée de l'altruiste Cavani (PSG), à la place du Batave.

Et cet avis n'est pas seulement partagé par les fans de United. "Je ne prolongerais pas le contrat de Van Persie sur les bases de cette saison, assure ainsi l'ex-défenseur de Liverpool et commentateur vedette de la BBC Mark Lawrenson. Il a bien joué, certes, mais je lui dirais +bouge-toi et mérite-le+. La seule façon de revenir en C1, c'est de faire venir de meilleurs joueurs".

cd/pgr/dhe

PLUS:hp