NOUVELLES

Bolt desservi par les insuffisances de la lutte antidopage jamaïcaine (USADA)

20/03/2014 02:23 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Le champion jamaïcain Usain Bolt est desservi par les lacunes de la lutte antidopage de son pays, actuellement très critiquée, a estimé jeudi Travis Tygart,le patron de l'agence américaine antidopage (USADA).

La Jamaïque, avec le manque de fiabilité de son programme, a "laissé tomber" son emblématique champion olympique, a estimé le dirigeant depuis Londres, où il participait à une conférence sur la lutte contre le dopage dans le sport.

"C'est injuste de remettre en cause la performances d'athlètes uniquement sur des on dit. Cela dit, cela arrive parfois malheureusement et je pense que c'est malheureux pour ceux qui vivent cela", a-t-il poursuivi.

Le sextuple champion olympique, qui n'a jamais été testé positif à aucune substance, détient le record du monde du 100 mètres en 9 sec 58.

Selon M. Tygart, la position de l'athlète fétiche du pays serait renforcée avec un programme de lutte contre le dopage en Jamaïque plus performant.

"Ces athlètes devraient être capables d'affirmer qu'ils sont propres, et que les gens les croient. Ils devraient pouvoir dire +mes propos sont crédibles+. C'est en ce sens que les autorités jamaïquaines les ont laissés tomber", a-t-il conclu.

Il y a peu, Veronica Campbell-Brown, la compatriote de Bolt testée positive en mai 2013, a vu sa suspension de deux ans invalidée car son échantillon d'urine avait été pollué.

Le directeur général de l'agence mondiale (AMA) David Howman s'est montré pour sa part optimiste: "La Jamaïque a fait exactement ce qu'on lui a demandé de faire pour remettre de l'ordre dans son programme".

jdg-cd/dhe/el

PLUS:hp