NOUVELLES

Argenteuil, dans la ligne de mire des trois partis

20/03/2014 11:08 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Le Parti libéral du Québec veut regagner l'un de ses anciens châteaux-forts, Argenteuil, situé au nord-ouest de Montréal, qu'il a perdu aux mains du Parti québécois en 2012. Mais le député péquiste sortant est populaire et la CAQ y compte une clientèle solide.

Un texte de Francis Labbé Twitter Courriel

Argenteuil, c'est la circonscription que représentait Claude Ryan de 1979 à 1994. Elle a été libérale pendant 46 ans, sans interruption. Elle s'étend de la rivière des Outaouais au sud, à Saint-Adolphe-d'Howard, au nord. Environ 14 % de sa population s'exprime en anglais.

Commotion dans les rangs libéraux en 2012 :  le Parti québécois l'emporte deux fois plutôt qu'une. En juin, le PQ ravit Argenteuil à l'occasion d'une élection complémentaire rendue nécessaire à la suite de la démission du député David Whissell.

Puis, lors de l'élection générale de septembre 2012, le Parti Québécois l'emporte par plus de 3000 voix.

Une victoire âprement disputée

Le candidat du Parti libéral, Yves Saint-Denis, affirme vouloir reprendre cette circonscription « prêtée », selon ses termes, au PQ. 

« Prêtée, c'est une façon de parler. Le comté a été libéral pendant 46 ans », explique Yves Saint-Denis. « La circonscription a perdu des centaines d'emplois depuis que le Parti québécois est au pouvoir. Je n'ai rien contre le député sortant, mais il n'a pas l'écoute de son parti. Résultat, tous les projets sont arrêtés ici. »

Le PLQ met le paquet pour reprendre Argenteuil. L'ex-ministre de la Santé, Yves Bolduc, y a été dépêché mercredi dernier. Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, y est attendu vers la fin du mois.

Maladresse

« De dire que le PLQ a prêté Argenteuil, c'est un peu maladroit et c'est insultant pour les 12 449 personnes qui m'ont appuyé » réplique Roland Richer, député sortant et candidat péquiste.

Au Parti québécois, une source nous indique qu'il y a un « effet Roland » dans la circonscription, c'est-à-dire que la popularité de Roland Richer permet au PQ de croire être en mesure de conserver Argenteuil. 

Il vise une troisième victoire électorale en moins de trois ans, ce qui serait une première, selon lui. « Pour me faire réélire, je mise, entre autres, sur les électeurs déçus de la CAQ. Je crois que dans ma circonscription, ils sont davantage nationalistes. »

La Coalition n'abandonne pas

Lors de l'élection générale de 2012, la Coalition avenir Québec, représentée par l'ex-bloquiste Mario Laframboise, avait terminé troisième avec 27 % des votes, soit seulement 823 voix de moins que le PLQ. 

En 2014, Mario Laframboise a choisi de représenter la CAQ dans Blainville. La candidate actuelle de la CAQ d'Argenteuil, Nicole Chouinard, est une militante de la Coalition depuis la fusion avec l'ADQ, il y a deux ans. 

« Il y a beaucoup de jeunes familles dans la circonscription, notamment dans la partie située plus au nord-est », explique Nicole Chouinard. « Je suis convaincue que les positions de notre parti pour les familles et les contribuables sauront convaincre les électeurs de nous appuyer. »

PLUS:rc