NOUVELLES

Amnesty inquiète du sort d'une volontaire du Croissant rouge arrêtée en Syrie

20/03/2014 09:29 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty a exprimé son inquiétude jeudi quant au sort d'une volontaire du Croissant rouge syrien, qui n'a donné aucune nouvelle depuis son arrestation par les autorités en janvier.

Dans un communiqué publié tard mercredi, Amnesty rappelle que Maryam Haïd a été arrêtée le 13 janvier par des hommes qui seraient membres des forces de la Sécurité syrienne, puis placée en détention dans des locaux de cette unité à Damas. L'organisation souligne qu'aucune information n'a filtré sur son sort depuis.

Un proche de Mme Haïd a indiqué à Amnesty que son arrestation pourrait être liée aux activités de son cousin, avec qui elle partageait un appartement à Damas, ou d'autres parents militant dans l'opposition au régime.

"Maryam Haïd est volontaire pour le Croissant rouge syrien, dans des projets de soutien psychosocial, mais n'est pas considérée comme une militante politique", a souligné Amnesty.

La dernière fois que sa famille l'a vue, c'est quand elle est apparue le 5 mars sur une chaîne pro-gouvernementale syrienne, présentée comme une "terroriste". "Elle a reconnu avoir organisé des manifestations, contacté des journalistes, et reçu de l'argent et des équipements de leur part", rapporte Amnesty, avertissant qu'il pourrait s'agir d'aveux forcés, "une pratique répandue chez les forces de sécurité syriennes, ce qui augmenterait encore les inquiétudes en ce qui concerne sa sécurité".

Des dizaines de milliers de personnes seraient retenues dans les prisons gouvernementales syriennes qui sont connues selon les organisations de défense des droits de l'Homme pour les mauvais traitements qu'y subissent les détenus, dont la torture.

sah/ser/cnp/sw

PLUS:hp