NOUVELLES

Washington appelle Moscou à parler à Kiev des bases en Crimée

19/03/2014 02:51 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont appelé mercredi Moscou à dialoguer avec Kiev concernant les bases ukrainiennes occupées par les forces russes en Crimée et affirmé que la Russie serait responsable de toute incident provoqué par ses troupes ou ses alliés.

"Les efforts soutenus de la Russie pour prendre le contrôle d'installations militaires ukrainiennes créent une situation dangereuse", a affirmé le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

"Nous condamnons ces actes. La Russie doit immédiatement dialoguer avec le gouvernement ukrainien pour assurer la sécurité des forces ukrainiennes dans la région ukrainienne de Crimée", que la Russie considère désormais comme faisant partie de son territoire, a ajouté M. Carney lors de son point de presse quotidien.

Les forces russes, qui ont occupé mercredi matin le quartier général de la marine ukrainienne à Sébastopol, ont pris ensuite le contrôle de la base ukrainienne à Novoozerne, dans l'ouest de la Crimée.

Quelque cinquante militaires ukrainiens ont quitté la base, sous la surveillance de soldats russes, tandis que des miliciens pro-russes hissaient le drapeau russe.

Le commandant adjoint de la base a déclaré à l'AFP par téléphone que les hommes des milices pro-russes étaient entrés les premiers, précédés par un groupe de femmes et d'enfants.

Les soldats russes sont arrivés derrière eux, entraînant l'évacuation des Ukrainiens.

Selon Jay Carney, les troupes russes et leurs alliés doivent assurer la sécurité des soldats ukrainiens.

"L'armée russe est entièrement responsable des blessures ou des morts que ses troupes régulières ou irrégulières, celles qui n'arborent aucun insigne, infligeront aux troupes ukrainiennes en Crimée", a-t-il prévenu.

"Les informations selon lesquelles un soldat ukrainien a été tué hier (mardi) sont très inquiétantes et contredisent le président Poutine lorsqu'il affirme que l'intervention militaire russe en Crimée a apporté la sécurité à cette région de l'Ukraine", a encore souligné M. Carney.

col/gde/are

PLUS:hp