NOUVELLES

Véronèse, retrouvailles chaleureuses à Londres

19/03/2014 06:34 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Disséminée aux quatre coins du monde, l'oeuvre de Véronèse, l'un des grands peintres de la Renaissance vénitienne, a trouvé son chemin jusqu'à la National Gallery de Londres pour une exposition qui réunit des tableaux parfois séparés depuis des siècles.

Pour la critique britannique, il ne s'agit pas seulement de la plus grande exposition jamais consacrée à l'artiste au Royaume-Uni, mais aussi de l'un des rendez-vous à ne pas manquer cette année, susceptible de connaître le même énorme succès que celle de Léonard de Vinci en 2011.

Les quelque cinquante oeuvres tout en opulence potelée viennent des musées d'Espagne, de France, d'Italie ou des Etats-Unis pour converger à la National Gallery et y célébrer jusqu'au 14 juin la "magnificence de la Renaissance vénitienne" par le biais de l'un de ses plus grands ambassadeurs.

"On a réuni des tableaux qui n'ont jamais quitté Venise, d'autres qui n'ont jamais quitté Paris depuis le 19e siècle. On a des oeuvres qui avaient été séparées depuis 300 ou 400 ans, qui n'ont probablement plus été vues ensemble depuis qu'elles ont été créées dans le studio de Véronèse", s'enthousiasme le commissaire de l'exposition, Xavier Salomon.

Paolo Caliari, dit Véronèse en référence à la ville de Vérone où il est né en 1528, n'est peut-être pas le plus connu des peintre de la Renaissance italienne. Mais, selon Xavier Salomon, il est certainement "le plus représentatif de la Renaissance de Venise dont il montre toute l'opulence et la grandeur" avec ses tableaux aux arrangements théâtraux, illuminés de lumière et de couleur.

al-jk/alm/ml

PLUS:hp