NOUVELLES

Ukraine: Shell renonce à produire du gaz dans la mer Noire

19/03/2014 09:40 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Le géant anglo-néerlandais des hydrocarbures Shell a annoncé mercredi avoir mis fin aux négociations avec les autorités ukrainiennes et l'américain ExxonMobil visant à produire du gaz naturel sur un gisement dans le nord-ouest de la mer Noire.

En septembre dernier, la présidence ukrainienne avait annoncé un accord préliminaire de partage de production avec ces deux majors occidentales, ainsi qu'avec l'opérateur ukrainien Nadra Ukraïny et le groupe roumain Petrom pour le secteur Skifski en mer Noire, avec comme objectif de produire de huit à dix milliards de mètres cubes de gaz par an.

"En janvier 2014, Shell a mis fin aux négociations concernant le secteur Skifski en eaux profondes dans la mer Noire", a indiqué la société dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Shell espérait une signature en 2012 ou 2013 mais cela n'a pas été possible. Le groupe a donc décidé de consacrer ses efforts et son capital à d'autres projets dans le monde", est-il ajouté.

Jusqu'au revirement en novembre du président Viktor Ianoukovitch et sa décision de se rapprocher de Moscou au détriment de l'Union européenne, Kiev cherchait à réduire sa dépendance au gaz russe avec de nombreux projets de production, notamment dans le gaz de schiste et celui de Shell et ExxonMobil dans la mer Noire

L'Ukraine produit actuellement du gaz au large de la Crimée mais l'une des premières décisions des nouvelles autorités pro-russes de la péninsule, après le référendum de dimanche, a été de "nationaliser" la société publique ukrainienne Tchornomornaftogaz, qui exploite ces gisements et pourrait être rachetée selon plusieurs médias par le géant russe Gazprom.

Shell a souligné que sa décision ne remettait pas en cause sa participation aux autres projets en Ukraine, notamment l'exploration dans l'Est en vue de produire du gaz de schiste.

gmo/via/gg

PLUS:hp