NOUVELLES

Les Beastie Boys règlent un différend de droit d'auteur sur leur chanson <em>Girls</em>

19/03/2014 11:44 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Le groupe Beastie Boys vient de finaliser une entente légale avec le fabricant de jouets GoldieBlox à propos de la vidéo virale qui parodiait leur chanson Girls.

Les Beastie Boys recevront un montant non dévoilé et des excuses publiques de GoldieBlox qui seront publiées sur leur site Internet.

Les Beastie Boys pourront verser le paiement de GoldieBlox à un organisme de charité de leur choix qui promeut l'éducation de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques auprès des filles.

Le fabricant de jouets GoldieBlox est spécialisé dans la conception de jouets pour filles.

Dans la publicité du jouet Princess Machine, trois jeunes filles construisaient une machine de Rube Goldberg, un mécanisme qui réalise une fonction simple par réaction en chaîne, en chantant des paroles modifiées du succès Girls des Beastie Boys.

Cette publicité a généré des millions de pages vues, mais les Beastie Boys ont prévenu la société que cette vidéo violait leurs droits d'auteur.

Dans une poursuite, GoldieBlox a fait valoir que la publicité était une parodie qui était soumise à une utilisation équitable de la pièce Girls, dont les paroles d'origines sont de nature sexiste.

Le fabricant de jouets a essayé de « se moquer de la chanson des Beastie Boys » et de « briser les stéréotypes de genre et d'encourager les jeunes à s'engager dans des activités qui font appel à leur intelligence, en particulier dans les domaines de la science, technologie, ingénierie et mathématiques ».

Les Beastie Boys, tout en soutenant le message du fabricant de jouets, alléguaient que la vidéo de GoldieBlox était une publicité destinée à vendre un produit. Le groupe a, depuis longtemps, refusé que ses chansons soient utilisées pour des publicités de produits.

De plus, le testament d'Adam Yauch, un des membres fondateurs du groupe mort en 2012, précise « qu'en aucun cas, son image, sa musique ou toute propriété artistique créée par lui ne soit utilisée à des fins publicitaires ».

En décembre 2013, les Beastie Boys avaient, dans une contre-poursuite, critiqué GoldieBlox pour ne pas avoir développé une campagne publicitaire originale « qui inspire ses clients à créer et à innover au lieu d'en utiliser une qui tolère et encourage le vol des œuvres d'autrui ».

Avec Rolling Stone

PLUS:rc