NOUVELLES

Le président colombien dénonce les moqueries après un incident urinaire

19/03/2014 03:13 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

Candidat à un second mandat en Colombie, le président Juan Manuel Santos, âgé de 62 ans, a dénoncé mercredi une campagne de moquerie et de dénigrement, après avoir connu en public un malencontreux épisode d'incontinence urinaire.

La vidéo du chef de l'Etat, apparaissant le pantalon mouillé lors d'un déplacement électoral le week-end dernier, s'est répandu comme une traînée de poudre sur le web, conduisant ce dernier a faire une mise au point sur son état de santé.

"On a fait circuler sur internet une vidéo montrant ce qui m'est arrivé, avec des commentaires non seulement offensants mais franchement cruels", a réagi M. Santos, dans un communiqué.

Le président a précisé que cet incident était consécutif à son opération pour un cancer de la prostate en 2012, une intervention chirurgicale qu'il n'avait pas cachée et à l'issue de laquelle il avait assuré avoir été guéri.

"Maintenant, on insinue que je ne suis pas en bonne santé et par conséquent que je ne suis pas prêt à occuper la présidence pour quatre ans de plus. Ce n'est pas vrai: mon état de santé est optimal", a poursuivi le président.

Au pouvoir depuis 2010, ce dirigeant de centre droit, artisan des négociations de paix en cours avec la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), a reproché à ses adversaires politiques de vouloir "salir son image en tant qu'homme et sa dignité en tant que président".

L'ex maire de Bogota, Enrique Peñalosa, l'un de ses principaux adversaires pour la présidentielle, dont le premier tour est prévu le 25 mai, a exprimé sa "solidarité" avec le chef de l'Etat, dont il est de trois ans le cadet.

"Je condamne cette divulgation grotesque d'un problème qui peut toucher n'importe quelle personne de notre âge", a-t-il écrit dans un message posté sur son compte Twitter.

pcp/vel/pz/jeb

PLUS:hp