NOUVELLES

France: Lagarde, patronne du FMI, dit avoir "toujours agi conformément à la loi"

19/03/2014 04:46 EDT | Actualisé 19/05/2014 05:12 EDT

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a affirmé mercredi soir avoir "toujours agi dans l'intérêt de l'Etat (français) et conformément à la loi" dans le dossier de l'arbitrage controversé de l'homme d'affaires Bernard Tapie.

Placée en mai sous le statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République (CJR), l'ex-ministre française de l'Economie s'exprimait à l'issue d'une confrontation devant les magistrats de cette instance avec son ex-directeur de cabinet Stéphane Richard.

Cela "m'a permis de confirmer mes déclarations précédentes dans un climat serein et courtois", a dit à la presse Mme Lagarde à l'issue de cette confrontation qui, selon elle, "démontre que j'ai toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi".

"Elle gouvernait, il exécutait", expliquait-on dans l'entourage de Stéphane Richard, actuel patron de l'opérateur de télécoms Orange après le face-à-face. Selon cette source, "Christine Lagarde a reconnu avoir pris les décisions" conduisant à l'arbitrage mettant fin au litige entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas, et "que Stéphane Richard les a loyalement mises en oeuvre".

Dans le volet non ministériel du dossier, Stéphane Richard a été mis en examen par les juges qui le soupçonnent notamment de ne pas avoir suffisamment informé sa ministre.

caz-ng/ger/alc/jeb

PLUS:hp