NOUVELLES

Le Salon du livre de Paris à l'heure argentine

18/03/2014 03:24 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Rendez-vous de la planète littéraire avec plus d'une quarantaine de pays représentés, le Salon du livre de Paris met à l'honneur de vendredi à lundi l'Argentine, creuset de l'une des littératures les plus créatives et prolifiques d'aujourd'hui.

La présidente argentine Cristina Kirchner inaugurera jeudi soir cette 34e édition du Salon en compagnie du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Il y a trois ans, la ville de Buenos Aires avait été accueillie par cette manifestation qui a invité cette année la métropole de Shanghai, dont une vingtaine d'auteurs témoigneront du nouveau visage de la littérature chinoise. Le chinois est actuellement la première langue de traduction de livres français (11,5%).

Le Salon, qui a reçu près de 200.000 visiteurs en 2013, sera aussi l'occasion de fêter le centenaire de la naissance de Julio Cortázar, figure emblématique des lettres argentines, mort en 1984 à Paris où il a longtemps vécu. Un hommage sera aussi rendu à l'auteur de BD Quino, créateur de la petite héroïne "Mafalda" il y a cinquante ans.

Forte d'une quarantaine de romanciers, essayistes, scénaristes, auteurs de BD ou dramaturges, la sélection officielle a créé une controverse dans la presse argentine, qui dénonce des choix dictés par des considérations politiques, écartant des auteurs marqués comme appartenant à l'opposition, ce que réfutent le Commissaire général du Salon Bertrand Morisset et le secrétariat à la Culture argentin. L'un des invités les plus prestigieux, Ricardo Piglia, dont le roman "Pour Ida Brown" sort en France, a cependant renoncé à venir pour cette raison, selon son éditeur Gallimard.

Le Salon sera l'occasion pour les Français de découvrir une pléiade d'écrivains talentueux dont regorge le géant sud-américain, tels Elsa Osorio, Pablo De Santis, Laura Alcoba, Oliverio Coelho, Lucia Puenzo ou Leandro Avalos Blacha, tous présents à Paris.

Si l'oeuvre de Borges et la douloureuse mémoire de la dictature y demeurent prégnantes, cette littérature argentine n'hésite pas à s'aventurer aujourd'hui dans d'autres univers.

Pour Anne-Marie Métailié, éditrice historique d'auteurs argentins en France, citée dans le magazine spécialisé Lire, ce bouillonnement littéraire s'explique en partie par un dynamisme éditorial sans précédent dans ce pays de plus de 40 millions d'habitants, grand comme cinq fois la France, qui s'affranchit en partie depuis dix ans de la domination des géants espagnols comme Planeta. Quelque 20.000 livres sont publiés chaque année en Argentine.

Le pays compte aussi 600 librairies dont 250 pour la seule capitale, et organise chaque année la Foire internationale du livre de Buenos Aires.

Outre les écrivains venus d'Argentine et de Shanghai, plus de 3.500 auteurs du monde entier et 1.200 exposants participeront à cette fête du livre.

Entretiens, débats, rencontres, animations, concerts et lectures réjouiront tous les amateurs de littérature, BD, livres d'art ou de sciences, sans oublier des rencontres numériques. Des personnalités témoigneront aussi du "livre qui a changé leur vie".

Toutes les informations sont disponibles sur le site www.salondulivreparis.com.

cha/pjl/blb/jeb

PLUS:hp