NOUVELLES

Le distributeur Metro gèle son projet d'introduire en Bourse une filiale russe

18/03/2014 12:19 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Le géant allemand de la distribution Metro a annoncé mardi que les conditions de l'introduction en Bourse (IPO) de sa filiale d'hypermarchés de gros en Russie n'étaient pas réunies à l'heure actuelle, sur fond de tensions diplomatiques au sujet de la Crimée.

"Nous restons attachés aux projets d'introduction en Bourse de Metro Cash & Carry Russie, mais nous avons toujours insisté sur le fait qu'une telle mesure requérait de bonnes conditions sur les marchés financiers. Au vu des évènements politiques actuels, ce n'est pas le cas" aujourd'hui, a expliqué un porte-parole dans une déclaration écrite.

L'IPO était jusqu'ici annoncée pour le premier semestre, avec une cotation à Londres.

Metro avait précisé fin janvier son intention d'introduire en Bourse jusqu'à 25% de sa filiale d'hypermarchés Cash & Carry en Russie, avec pour objectif d'accélérer la croissance de cette activité très porteuse.

Cette filiale gère en Russie 70 hypermarchés de gros, et y réalise un chiffre d'affaires annuel de quatre milliards d'euros, selon les chiffres précédemment communiqués par le groupe.

C'est un des plus importants pôles de croissance au sein du groupe, qui voudrait avancer encore plus vite sur ce marché, ses activités en Europe de l'Ouest et du Sud pâtissant d'une conjoncture déprimée et d'une consommation en berne.

Après des semaines d'escalade des tensions diplomatiques, le président russe Vladimir Poutine a entériné mardi le rattachement de la Crimée à la Russie, avec effet immédiat, faisant fi des sanctions occidentales décrétées la veille, ce qui a été aussitôt dénoncé par le gouvernement ukrainien et les Occidentaux.

A la Bourse de Francfort, le titre de Metro grimpait de 3,64% à 29,19 euros sur un indice MDax des valeurs moyennes en hausse de 1,05%.

esp/oaa/bds

METRO AG

PLUS:hp