NOUVELLES

Laval : le coût de la place Bell passe de 150 à 200 millions $

18/03/2014 10:12 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT
PC

La place Bell, cet important complexe sportif qui sera érigé à Laval, coûtera 200 millions de dollars, au lieu des 150 millions évalués précédemment. « Le temps des cachettes est terminé », a déclaré le maire de Laval, Marc Demers, mardi, en expliquant que les estimations de coûts qu'avait rendues publiques l'ancienne administration de Laval avaient été sous-estimées. 

« Les véritables coûts du bâtiment principal sont de 130 millions de dollars, et non de 120 millions. Cette information était connue de l'ancienne administration qui l'a dissimulée », a poursuivi M. Demers. De plus, le projet initial ne comptait pas de stationnement. Sauf que, pour un complexe de cette envergure, il en faut un, a expliqué le maire Demers qui évalue à 20 millions cet ajout. 

Par voie de communiqué, la nouvelle administration lavalloise explique que l'ancienne administration avait omis un investissement de 8 millions de dollars dans l'aménagement d'espaces commerciaux à la Place Bell. Par ailleurs, les coûts réels des équipements spécialisés pour aménager l'amphithéâtre sont de 42 M$, et non de 36 M$, tel qu'annoncé précédemment.

Dans un point de presse, Marc Demers a profité de la campagne électorale pour réclamer de nouveau que le gouvernement de la province finance le projet à hauteur de 50 %, comme c'est le cas pour l'amphithéâtre de Québec. À l'heure actuelle, le gouvernement du Québec s'est engagé à financer 46 millions de dollars à Laval, ce qui représente 38 % du budget initial de 120 millions. Or, le maire de Laval soutient que Laval devrait bénéficier du même traitement que Québec et Trois-Rivières, qui recevront 50 % de la valeur de leur projet respectif.

La place Bell est un projet d'aréna avec trois patinoires, dont un amphithéâtre de 10 000 places, une patinoire aux dimensions olympiques comptant 2 500 sièges et un aréna communautaire de 500 places.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'UPAC frappe à Laval (9 mai 2013)