NOUVELLES

Haïti: accord pour la tenue d'élections fin octobre

18/03/2014 10:46 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Les acteurs politiques haïtiens engagés dans un dialogue à l'initiative de la conférence épiscopale de l'église catholique, ont fixé au 26 octobre la tenue d'élections législatives et municipales partielles avec un retard de plus de deux ans.

L'accord atteint grâce à la médiation du premier cardinal haïtien Chibly Langlois, prévoit l'organisation de l'élection de 20 sénateurs, d'une centaine de députés et des élus locaux.

Selon les termes de l'accord, les parties se sont également accordées sur "la mise en place d'un gouvernement d'ouverture capable d'inspirer confiance et de créer les conditions nécessaires pour réaliser des élections libres, honnêtes et démocratiques".

Le gouvernement du Premier ministre Laurent Lamothe s'est vu ainsi accorder une dizaine de jours pour ouvrir le cabinet ministériel aux partis politiques ayant signé l'accord.

L'accord qui devrait permettre à Haïti de sortir de la crise politique liée à la non tenue des élections législatives et municipales prévues depuis 2011, n'a pas trouvé l'approbation des plus importants partis de l'opposition dont celui de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, Fanmi Lavalas et le parti social-démocrate la Fusion.

Un autre regroupement de partis et organisations politiques MOPOD (Mouvement de l'opposition démocratique) à la tête duquel se trouve l'ancienne candidate à la présidence Myrlande Manigat, continue de réclamer la démission du président Michel Martelly et la tenue d'élections générales d'ici la fin de l'année.

cre/rap

PLUS:hp