NOUVELLES

Au moins dix morts en Irak

18/03/2014 11:47 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Au moins dix personnes sont mortes dans des attaques, dont sept à la voiture piégée, mardi en Irak, où les violences ne connaissent aucun répit à quelques semaines des élections législatives, ont indiqué des responsables de sécurité.

Les explosions, qui ont fait près de 50 blessés, ont touché Bagdad et les provinces de Kerbala, Babylone, Diyala, Salaheddine et Wassit.

Dans la capitale, une voiture piégée et une bombe ont tué trois personnes, tandis que des véhicules bourrés d'explosifs ont explosé faisant 6 morts près de Kerbala, Hilla, Baiji et Hafriyah.

Et un conseiller municipal a été tué dans l'explosion d'une bombe magnétique collé sur sa voiture à Diyala.

L'Irak connaît depuis un an une recrudescence des violences, les pires depuis cinq ans, essentiellement alimentées par le ressentiment de la minorité sunnite face au gouvernement dominé par les chiites, et par le conflit en Syrie voisine.

En mars, ces violences ont déjà fait plus de 250 morts, et plus de 2.000 depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP.

Loin de chercher l'apaisement avec la minorité sunnite à l'approche des élections législatives du 30 avril, le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, a accusé l'Arabie saoudite et le Qatar de soutenir les insurgés et de mener ainsi une guerre contre l'Irak.

bur-sf/psr/cbo/hj

PLUS:hp