NOUVELLES

Québec solidaire confiant de gagner plus d'appuis à Laval

17/03/2014 10:38 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Québec solidaire a lancé sa campagne lavalloise lundi soir. Le parti souverainiste de gauche se dit en mesure d'attirer plus de votes, tant à Laval que dans l'ensemble du Québec.

Un texte de Francis Labbé Twitter Courriel

Mais la pente à remonter est abrupte pour Québec Solidaire. En 2012, le parti a recueilli 6 % des intentions de vote au Québec, mais à peine plus de 4 % à Laval.

Anik Paradis est candidate dans la circonscription lavalloise de Mille-Îles. Elle mise sur sa connaissance du milieu pour convaincre les électeurs.

« Étrangement, les problèmes qu'on avait il y a 30 ans sont encore là », raconte la candidate, qui vit dans la circonscription. « Quand je pense au transport, quand je pense à la diversité qu'il y a dans Mille-Îles et qui n'est pas reconnue. »

Pierre-Karl Péladeau et le débat des chefs

Pour Manon Massé, candidate de Québec solidaire dans la circonscription montréalaise de Sainte-Marie-Saint-Jacques, deux éléments alimentent l'espoir des partisans de Québec solidaire.

D'abord, selon elle, son parti fait le plein d'électeurs péquistes déçus depuis l'annonce de la candidature de Pierre-Karl Péladeau.

« Le jour même de son annonce, des gens sont entrés dans mon bureau pour me dire : là, ça suffit, je deviens membre de Québec solidaire », raconte Manon Massé.

Il y a aussi le débat des chefs, qui pourrait aider la cause de Québec solidaire, selon les candidats de Laval. Manon Massé abonde dans le même sens.

« Ça ira bien pour Françoise David si les gens se parlent comme il faut et si elle n'est pas obligée de jouer à la médiatrice comme en 2012 », lance Mme Massé.

Les candidats de Québec solidaire de Laval, dont la majorité sont peu expérimentés, sont toutefois conscients que le défi est de taille pour réaliser une percée au-delà de l'île de Montréal.

PLUS:rc