Huffpost Canada Quebec

Québec solidaire: la promesse de réduire les GES de 40 % en 6 ans est-elle réaliste?

Publication: Mis à jour:
Print Article
QUEBEC SOLIDAIRE
Agence QMI

Québec solidaire promet de s'attaquer aux changements climatiques. Pour y arriver, la candidate de Québec solidaire dans Gouin, Françoise David, propose « d'être le premier pays du monde à sortir du pétrole ».

Une épreuve des faits de Vincent MaisonneuveTwitterCourriel

La première phase du plan de QS prévoit de réduire, d'ici 2020, les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 % par rapport à leur niveau de 1990. Vérification faite, cette cible ne peut être atteinte que par un changement radical dans nos habitudes de transports.

Contrairement aux plans proposés par les gouvernements précédents, Québec solidaire souhaite atteindre la cible de réduction de 40 % sans avoir recours à des crédits obtenus via le marché du carbone. La diminution des GES doit donc être entièrement réalisée en territoire québécois.

Spécialiste en matière d'énergie, le professeur Pierre-Olivier Pineau estime que pour atteindre son objectif, Québec solidaire n'a d'autre choix que de s'attaquer au transport, la principale source de GES au Québec.

On ne peut pas compter sur l'électrification des transports pour réduire les émissions de 40 % d'ici 2020. Pour atteindre cette cible, il faudrait donc, en moins de six ans, retirer plus de 40 % des véhicules de la route.

Pour y arriver, Québec solidaire propose d'investir 20 milliards de dollars de plus dans le transport en commun, une stratégie saluée par les experts que nous avons consultés. Mais même avec un réseau de transport collectif plus efficace, pour éliminer autant de véhicules en si peu de temps, il faut inévitablement décourager l'usage de l'automobile, et taxer davantage l'usage d'une voiture.

Rappelons que le plan proposé en 2012 par le gouvernement Charest visait des réductions de 20 % des émissions de GES par rapport à leur niveau de 1990. Lors de la dernière campagne électorale, le PQ a proposé de faire un effort supplémentaire et de réduire de 25 % les émissions d'ici 2020.

Et ces cibles sont encore loin d'être atteintes, puisque le rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques évalue que le Québec peut actuellement espérer une réduction de 15 % d'ici 2025.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les promesses en vrac
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Québec solidaire présente son plan pour un Québec sans pétrole

GES: les groupes environnementaux dénoncent l'inaction du gouvernement ...