NOUVELLES

Un dur du gouvernement israélien sur l'esplanade des Mosquées (police)

16/03/2014 07:53 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Le ministre israélien du Logement Uri Ariel s'est rendu dimanche sur l'esplanade des Mosquées, le mont du Temple pour les juifs, dans la Vieille ville de Jérusalem, où des affrontements se sont produits, a annoncé la police.

"Le ministre du Logement s'est rendu pendant quelques minutes sur le mont du Temple pour y effectuer une visite", a affirmé à l'AFP une porte-parole de la police, Luba Samri.

Uri Ariel, membre du Foyer Juif, un parti nationaliste et fervent partisan de la colonisation des territoires palestiniens, a confirmé sa visite à la radio publique. "Je m'y suis rendu, mais je ne suis pas resté longtemps pour ne pas compliquer la tâche de la police", a-t-il déclaré.

Parallèlement, "des manifestants arabes ont lancé des pierres et des pétards vers les policiers, qui ont utilisé des grenades assourdissantes et procédé à l'arrestation de sept suspects", a ajouté Mme Samri, sans pouvoir dire si la visite du ministre avait été à l'origine de ces heurts.

L'esplanade des Mosquées, que les musulmans appellent le "Noble sanctuaire" (Haram al-Charif) et les juifs le "mont du Temple", en référence au second Temple juif détruit par l'Empire romain en l'an 70, est source de tensions quasi-quotidiennes entre les deux communautés.

La loi israélienne autorise les juifs à prier sur l'esplanade mais laisse la police en apprécier l'opportunité. Dans les faits, de telles prières sont interdites, une situation qui perdure depuis qu'Israël a pris le contrôle de Jérusalem-Est (à majorité arabe) en 1967.

Plusieurs milliers de visiteurs non musulmans se rendent chaque semaine sur l'esplanade, dont quelques dizaines de juifs nationalistes qui exigent le droit d'y prier, selon les statistiques de la police.

jlr/fcc

PLUS:hp