NOUVELLES

Ukraine: John Kerry appelle Lavrov, réaffirme le caractère illégal du référendum

16/03/2014 12:35 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est de nouveau entretenu dimanche matin au téléphone avec son homologue russe Sergueï Lavrov et il a réaffirmé le caractère illégal du référendum organisé en Crimée pour son rattachement à la Russie.

"Les Etats-Unis ne reconnaîtront pas le résultat" de ce référendum, a dit M. Kerry tout en demandant que la Russie appuie les réformes constitutionnelles envisagées par l'Ukraine pour notamment protéger les droits des minorités et que ses soldats regagnent leurs bases, selon un communiqué du département d'Etat.

"Durant une conversation téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères Lavrov ce matin, le secrétaire d'Etat Kerry a réaffirmé que les Etats-Unis considèrent le référendum en cours comme illégal selon la loi ukrainienne", indique le département d'Etat.

"Le secrétaire d'Etat a été clair sur le fait que cette crise ne peut être résolue que de manière diplomatique et que, alors que l'Ukraine prend les mesures politiques nécessaires, la Russie doit agir de son côté en faisant rentrer ses soldats dans leurs bases et en faisant baisser les tensions et les craintes d'affrontements militaires", ajoute le communiqué.

Un responsable du département d'Etat a ajouté que si la Russie veut agir concrètement pour apaiser les tensions dans la région, elle doit immédiatement répondre aux appels de la communauté internationale et faire rentrer ses soldats dans leurs bases. Elle doit aussi "cesser ses provocations militaires, notamment ses exercices dans l'est et le sud de l'Ukraine".

Selon Moscou, au cours de son entretien avec John Kerry, M. Lavrov a quant à lui "demandé à Washington d'user de son influence sur les autorités actuelles de Kiev, pour les conduire à prendre des mesures efficaces pour mettre fin à (...) l'arbitraire à l'égard de la population russophone".

Les deux hommes s'étaient déjà rencontrés à ce sujet vendredi à Londres pour une réunion de la dernière chance qui n'avait pas abouti.

Un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée votent dimanche sur leur rattachement à la Russie lors d'un référendum dénoncé par les Occidentaux mais soutenu par Moscou et dont le résultat ne fait aucun doute.

Le déploiement de troupes russes aux frontières au nom d'exercices militaires, doublé des discours à Moscou sur la nécessité de "protéger" les communautés russophones éveillent la crainte de nombreux Ukrainiens qui sont persuadés, malgré les dénégations de la diplomatie russe, que l'armée russe va faire entrer ses troupes dans l'est et le sud-est de l'Ukraine.

bdx/js

PLUS:hp