POLITIQUE

Élections 2014: la position du PLQ et de la CAQ sur la Constitution est identique selon Couillard (VIDÉO)

16/03/2014 05:34 EDT | Actualisé 16/03/2014 10:48 EDT

MONTRÉAL - Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, ne veut plus parler de la relance des discussions constitutionnelles avec le reste du Canada, au point d'aligner sa position sur cette épineuse question sur celle de la Coalition avenir Québec.

La question nationale est très rarement abordée par le parti de François Legault, qui l'associe à de vieux débats. «Même chose pour moi», a répondu M. Couillard, dimanche, en marge du 191e défilé de la Saint-Patrick, à Montréal, lorsque questionné par les journalistes.

Ces esquives du chef libéral surviennent au même moment où la chef du Parti québécois Pauline Marois tente de balayer sous le tapis la question référendaire, propulsée à l'avant-scène depuis l'arrivée du candidat-vedette Pierre Karl Péladeau dans la campagne électorale.

M. Couillard, qui s'était montré ouvert à relancer les discussions constitutionnelles avec le reste du Canada lors de la course à la direction du PLQ, a tempéré ses propos à maintes reprises sur cette question depuis vendredi dernier.

Après avoir laissé entendre à Val-d'Or qu'il interpellerait ses homologues provinciaux et Ottawa, s'il était porté au pouvoir, M. Couillard a corrigé le tir le lendemain en affirmant qu'il n'aborderait le dossier constitutionnel uniquement s'il était questionné sur le sujet.

«Le Canada est une grande réussite pour le Québec et moi je mène une campagne économique», s'est contenté de répéter à plusieurs reprises le chef libéral.

M. Couillard a par ailleurs refusé de répondre aux demandes de la chef péquiste, qui l'exhorte à tenir un référendum afin de consulter les Québécois avant de tenir des discussions sur une éventuelle adhésion de du Québec dans la Constitution.

«Vous êtes dans la double et la triple hypothèse, a-t-il dit aux journalistes. Mon option, c'est la réalité. Ceux qui parlent de référendum, c'est de la référentide péquiste. Ils sont obsédés par cela.»

Le chef libéral a également réitéré que la participation du Québec à toute conversation sur un autre sujet constitutionnel — comme la réforme du Sénat — sera conditionnelle aux cinq demandes comprises dans l'accord du lac Meech.

D'après M. Couillard, un vote pour sa formation politique le soir du 7 avril ne signifie pas pour autant un vote pour le statu quo constitutionnel.

«Ils (les Québécois) ont une appartenance à un des pays les plus enviés sur la planète, qui réussit mieux économiquement et socialement, a dit M. Couillard. (Les Québécois sont) un peuple heureux.»

Pas d'appui de Thomas Mulcair

Par ailleurs, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a de nouveau refusé de s'immiscer dans la campagne électorale québécoise, contrairement aux libéraux fédéraux, qui ont choisi d'appuyer le PLQ.

La semaine dernière, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, avait manifesté son appui au PLQ en affirmant, dans un gazouillis sur Twitter, que «les Québécoises et les Québécoises veulent une économie plus prospère, pas un troisième référendum».

Questionné alors qu'il participait au défilé de la Saint-Patrick, M. Mulcair a catégoriquement refusé de répondre à toutes les questions des journalistes quant à savoir s'il souhaitait voir M. Couillard remporter l'élection du 7 avril.

«Pour l'instant, les Québécois vont décider, a-t-il dit, en esquivant les questions des journalistes. C'est leur campagne électorale. Moi, je vais aller voter comme tout le monde.»

Le chef néo-démocrate a également balayé du revers de la main les questions qui lui ont été posées quant aux positions de M. Couillard sur le dossier constitutionnel jusqu'ici.

«C'est une merveilleuse journée pour une parade, a répliqué M. Mulcair. Il fait un peu froid, mais c'est une journée où tout le monde veut se rassembler.»

Le chef du PLQ a minimisé les commentaires de M. Mulcair. «Cela m'est totalement indifférent qui prend parti et qui ne le fait pas, a dit M. Couillard. L'élection va se jouer au Québec.»

INOLTRE SU HUFFPOST

6 faits sur Philippe Couillard