NOUVELLES

GB: malgré la reprise économique, "encore des décisions difficiles à prendre" (Osborne)

16/03/2014 12:14 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Le ministre britannique des Finances George Osborne, artisan d'un plan de rigueur drastique au Royaume-Uni, a averti dimanche qu'il y avait "encore beaucoup de décisions difficiles à prendre" malgré la reprise économique, trois jours avant la présentation du budget.

"Le message que je vais délivrer dans ce budget, c'est que notre politique économique fonctionne mais que le travail est encore loin d'être accompli", a déclaré George Osborne sur la BBC.

"Nous avons encore beaucoup de décisions difficiles à prendre parce que ce pays s'est lourdement endetté", a-t-il prévenu.

"Nous devons construire une économie résistante et cela veut dire corriger les faiblesses sur le long terme en Grande-Bretagne", a déclaré le ministre conservateur.

"Nous n'exportons pas assez, n'investissons pas assez, ne construisons pas assez et ne fabriquons pas assez", a-t-il énuméré.

"Ce ne sont pas des traits nouveaux de l'économie britannique, il s'agit de faiblesses historiques, que la très sévère récession économique a fait apparaître", a poursuivi George Osborne.

"Nous devons aller encore bien plus loin. Nous devons vraiment aller au fond des choses pour garantir une sécurité économique à la population de ce pays", a-t-il dit.

Cette sécurité économique consiste pour les Britanniques à "savoir qu'ils ont un travail, que le pays se fait sa place dans le monde, que nous pouvons faire face à nos dettes, et que nos finances publiques sont sous contrôle", a ajouté le chancelier de l'Échiquier.

Le ministre n'est pas entré dans les détails du budget qu'il présentera mercredi, à plus d'un an des prochaines élections générales. Mais il a annoncé la construction de 15.000 logements dans une "cité-jardin" (nouvelle ville entourée d'espaces verts) à une quarantaine de km à l'est de Londres, à Ebbsfleet.

Il a aussi annoncé la prolongation d'un programme d'aide à l'achat de logements neufs.

Mais l'opposition travailliste a accusé le gouvernement d'échouer à construire des logements et à améliorer le pouvoir d'achat des Britanniques.

"Le gouvernement ne fait pas assez pour investir dans des maisons à prix abordables. Si vous encouragez la demande avec une aide à l'achat et ne faites pas assez du côté de l'offre, les prix montent, c'est de plus en plus dur d'accéder à la propriété immobilière, l'économie devient encore plus déséquilibrée et le coût de la vie augmente", a accusé Ed Balls, responsable des questions économiques au Labour.

"Si George Osborne voulait vraiment faire la différence, il aurait dû agir de façon beaucoup plus radicale sur la construction de logements depuis ces trois dernières années, or il ne l'a pas fait. C'est un pétard mouillé", a dénoncé le travailliste.

rjm-alm/ai

PLUS:hp