NOUVELLES

Espagne - 28e journée: Messi régale et le Barça rassure avant le clasico

16/03/2014 02:07 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Un triplé de Lionel Messi et un festival offensif contre Osasuna (7-0) ont permis au FC Barcelone de montrer son meilleur visage dimanche à une semaine du clasico face au Real Madrid, leader à l'issue de cette 28e journée du Championnat d'Espagne.

Ce large succès n'a pas tout réglé pour le Barça, toujours troisième au classement à quatre points du Real (1er) et à un point de l'Atletico (2e) avant d'aller au Bernabeu dimanche prochain.

Mais le club catalan, mis également sur orbite par des buts d'Alexis Sanchez (22), Andres Iniesta (34), Cristian Tello (78) et Pedro (90+1), semble enfin avoir retrouvé un peu de régularité après trois défaites en six matches de Liga.

Pour ne rien gâcher, Messi continue de monter en puissance avec une passe décisive et ses 16e, 17e et 18e buts en Liga cette saison (18, 62, 88), qui font de lui le meilleur buteur absolu de l'histoire du club avec 371 buts, matches officiels et amicaux confondus, devant l'attaquant Paulino Alcantara.

Reste à savoir quelle figure le Barça, très irrégulier en 2014, montrera le week-end prochain contre le Real.

Celle, apathique et poussive, affichée contre Valladolid la semaine dernière (1-0) ? Ou bien celle, vive et séduisante, montrée mercredi contre Manchester City (2-1) pour se qualifier en quarts de la Ligue des champions, puis à nouveau dimanche devant Osasuna ?

Face aux Navarrais, le Camp Nou a craint pendant quelques minutes revoir la face sombre des hommes de Gerardo Martino, bousculés en début de match et proches d'encaisser un but.

Sur une frappe à mi-distance, le gardien blaugrana Victor Valdes a été contraint de repousser le ballon, que l'attaquant Oriol Riera, à l'affût, a poussé au fond avant d'être logiquement signalé en position de hors-jeu (9).

- Messi, premier triplé en 2014 -

Mais ce début en trompe-l'oeil n'a pas ébranlé les Catalans, qui ont progressivement pris le contrôle du match jusqu'à une ouverture du score logique signée Messi d'une déviation toute en finesse sur un centre d'Alexis Sanchez (18).

L'engagement initial d'Osasuna est aussitôt retombé et Sanchez en a profité pour doubler la mise, lui aussi d'une déviation, sur un ballon de Jordi Alba (22).

Le Barça, sans Neymar laissé sur le banc, a alors pu étaler ses plus beaux atours: vivacité, mouvement, une-deux, avec des merveilles de passes en profondeurs signées Xavi ou Andres Iniesta.

Ce dernier, l'un des joueurs les plus réguliers au fil des montagnes russes qu'a connues le Barça, a confirmé son excellente forme en adressant une jolie frappe à mi-hauteur qui a fini sa course dans le petit filet opposé et a définitivement assommé Osasuna (34).

Malgré les échecs de Dani Alves (37), Xavi (39) ou Pedro (40) devant le but, le score était acquis à la demi-heure de jeu et le reste du match a vu Barcelone faire tourner le ballon autant que son effectif.

Messi, pour sa part, a fait tourner en bourrique la défense navarraise: décalé par Iniesta aux six mètres, il a contrôlé, évité le marquage et trompé le gardien adverse pour inscrire un doublé (62). Et le quadruple Ballon d'Or a ensuite hérité d'une offrande de Dani Alves pour signer un coup du chapeau (88), son premier depuis son retour de blessure début janvier.

Cristian Tello avait entretemps alourdi le score d'une belle frappe dans le petit filet opposé (78) et Pedro a conclu la triste après-midi d'Osasuna par un septième but sur une passe décisive de Messi (90+1).

L'Argentin avait prévenu mercredi que la Liga n'était "pas encore perdue". Le clasico arrive au bon moment pour lui permettre d'appuyer ses propos.

jed/bvo

PLUS:hp