NOUVELLES

Crimée: Manifestation à Londres contre "un référendum sous la menace d'une arme"

16/03/2014 01:34 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Plus de deux mille manifestants ont protesté dimanche à Londres devant l'ambassade de Russie contre "l'impérialisme de Poutine" et dénoncé "un référendum se tenant sous la menace d'une arme" en Crimée.

Aux cris de l"Ukraine, unie, ne sera jamais divisée", "Poutine, touche pas à l'Ukraine", et "Troupes russes hors de Crimée", les manifestants ont défilé sous le soleil le jour de ce référendum sur le rattachement de la région ukrainienne de Crimée à la Russie.

"Arrêtez l'impérialisme" du président russe Vladimir Poutine, "Troupes russes hors d'Ukraine", "Référendum sous la menace d'une arme", indiquaient les pancartes dans la foule, où abondaient les drapeaux ukrainiens.

"Le monde entier dit que ce référendum est illégal. (Mais) Poutine ne connaît pas les droits de l'Homme. A Moscou, ils ne savent pas ce que c'est de parler. Ils ne respectent que les mitrailleuses", dénonce Michael Tkachuk, 91 ans, un Ukrainien arrivé à Londres après la Deuxième Guerre mondiale, interrogé par l'AFP.

"Les Occidentaux doivent faire avec Poutine ce qu'ils ont fait avec Saddam Hussein. Tous les problèmes viennent de Moscou", ajoute-t-il.

Liza Fimaier, 28 ans, arrivée du sud russophone de l'Ukraine il y a trois ans, fustige aussi la "folie" du président russe et un vote "pas équitable". "Il y a cinq ans je n'aurais jamais été aussi négative à propos de Poutine", dit-elle.

rjm/alm/ai

PLUS:hp