NOUVELLES

Angleterre - Gerrard: Liverpool "vrai prétendant" après sa démonstration à MU

16/03/2014 01:20 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Les joueurs de Liverpool sont "de vrais prétendants" au titre de champion d'Angleterre, a clamé leur capitaine Steven Gerrard, auteur de deux buts dimanche lors de la démonstration à Manchester chez United (3-0) comptant pour la 30e journée.

"On a montré que nous sommes de vrais prétendants, a-t-il déclaré. On peut toujours remporter le championnat. On va fêter ça ce soir, mais il faut vite passer à autre chose. Il faudra considérer Cardiff et Sunderland comme MU".

"Personnellement, c'est une journée fantastique", a-t-il poursuivi après avoir inscrit deux penalties et en avoir manqué un troisième. "J'ai peut-être été un peu suffisant sur le 3e mais ce qui compte le plus, ce sont les deux premiers. On a totalement dominé au milieu et contrôlé le match. Il n'aurait pas pu y avoir pire match pour la défense d'United que contre nos attaquants".

"Il y avait parfois penalty, mais parfois pas, a sobrement déclaré David Moyes, l'entraîneur mancunien. C'est mieux que je n'en dise pas plus. A la pause, je ne m'inquiétais pas trop. On venait juste de commencer à mieux jouer vers la fin de la première période. C'était important de revenir et d'inscrire un but mais au lieu de ça, on en a encaissé un et d'un coup c'est devenu très compliqué. On a continué d'aller de l'avant mais cela nous a exposé aux contre-attaques".

"On dirait bien que nous sommes loin de la 4e place" qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, a-t-il reconnu alors que ManU est 7e à 18 points du leader. "On en est conscient mais on va continuer à se battre".

"C'est l'un de mes pires moments depuis que je joue au football", a souligné à la télévision du club l'attaquant mancunien Wayne Rooney, formé à Everton chez le rival des Reds. "Même s'il faut féliciter Liverpool, c'est dur à encaisser. Perdre comme ça, à domicile, ce n'est pas agréable. On avait un plan pour la 2e période, mais il est parti par la fenêtre quand ils ont obtenu le 2e penalty. Concéder un 3e penalty, c'était un gros coup, même s'ils l'ont raté".

Les Red Devils, battus en 8e de finale aller de la Ligue des champions par l'Olympiakos (2-0), devront se faire violence mercredi pour renverser la vapeur au retour et éviter un nouveau désastre.

"Notre domination a été sans appel, a apprécié Brendan Rodgers, son vis-à-vis chez Liverpool. On était confiant et on croyait qu'on pouvait décrocher un résultat avant de venir. On aurait pu marquer cinq ou six fois et c'est le signe de la qualité des joueurs. On ne se laisse pas griser. C'est un merveilleux résultat et notre confiance est au top".

"Mes équipes sont toujours très agressives, a-t-il continué. C'était le cas avec Swansea, on avait déjà beaucoup de penalties et là c'est pareil. C'est notre but d'attaquer et quand vous avez cette intention, cela signifie que vous êtes souvent dans la surface adverse et que vous provoquez plus de fautes".

Dernière équipe anglaise invaincue en 2014, Liverpool est 2e avec quatre points de retard sur Chelsea et un match en moins.

cd/jta

PLUS:hp