NOUVELLES

Angleterre - 30e journée: Liverpool et Arsenal enterrent United et Tottenham

16/03/2014 02:32 EDT | Actualisé 16/05/2014 05:12 EDT

Liverpool et Arsenal ont fait coup double dimanche en redevenant dauphins de Chelsea tout en enterrant les derniers espoirs de Manchester United et Tottenham après leurs victoires lors de la 30e journée du championnat d'Angleterre.

Reds et Gunners, séparés dans cet ordre à la différence de buts avec leurs 62 points et leur match en retard, continuent donc de faire un bout de chemin ensemble. Désormais, Chelsea, battu 1-0 par Aston Villa samedi, n'est plus qu'à quatre encablures.

Manchester City, 4e avec six points mais aussi trois matches de moins que les Blues, est l'autre grand vainqueur du week-end dans le haut du tableau avec son succès 2-0 à Hull à 10 contre 11 pendant 80 minutes.

Dans cette partie du classement, les Red Devils et les Spurs sont donc les grands perdants.

Si l'espoir de MU d'accrocher une place européenne était déjà hypothétique, il est désormais réduit à néant car l'équipe de Moyes, pathétique pour sa première saison à sa tête, redescend à la 7e place avec 14 points de moins que son adversaire du jour et plus grand rival.

Tottenham avait lui une petite chance au coup d'envoi, mais celle-ci a fondu puisque les Londoniens, 5e, comptent toujours 53 points après cette troisième défaite en une semaine.

Dimanche, United a versé un peu plus dans le ridicule, sa défense dépassée concédant dans un Old Trafford devenu le "théâtre de ses cauchemars" trois penalties aux Reds de l'intenable Sturridge alors que son milieu incapable de tenir le ballon s'est contenté de le balancer loin devant.

Gerrard, auteur de 10 buts cette saison dont huit penalties, a toutefois eu l'élégance d'en rater un, tandis que Suarez a fini en fin de match par inscrire son 25e but cette saison (3-0).

Les Red Devils ne perdent pas souvent à domicile contre les Reds, mais, après le dernier revers de 2009 (4-1), quand ils le font, ce n'est pas à moitié!

- Liverpool ne perd plus -

Même Rooney, le seul a tenir la route en première période alors que Mata et van Persie avaient déjà capitulé depuis longtemps, a fini par couler ensuite.

Derniers invaincus en 2014, les Reds enchaînent donc un 10e match sans défaite en Premier League et une 5e victoire d'affilée qui les maintient plus que jamais dans la course à un premier titre de champion depuis 24 ans.

MU peut lui continuer de sombrer un peu plus mercredi en cas d'élimination en 8e de finale de Ligue des champions contre l'Olympiakos après avoir perdu 2-0 la manche aller.

Eliminé mardi de cette même compétition par Munich malgré un nul valeureux en Bavière (1-1), Arsenal a lui redressé la tête et offert un sourire à son entraîneur avant sa 1000e sur le banc dans une semaine contre Chelsea.

Arsène Wenger n'avait pourtant pas gagné depuis 2007 à White Hart Lane et restait sur deux petites victoires lors de ses six derniers matches de championnat au coup d'envoi.

Mais Rosicky, excellent pour suppléer Özil, le meneur allemand blessé, a corrigé tout ça dès la 2e minute d'un tir croisé imparable (1-0).

Ensuite, Tottenham a pris le contrôle du match mais est tombé sur une défense vigilante. Jouant très haut, la sienne aurait pu prendre l'eau encore plus.

Cette saison, leurs problèmes à domicile auront coûté cher aux Spurs, et peut-être même à leur entraîneur Tim Sherwood, observé par le propriétaire du club.

Après le 4-0 à Chelsea et le 3-1 contre Benfica en C3, cette 3e défaite de la saison après l'élimination en Cup contre le rival du nord de Londres sans inscrire de but commence à faire beaucoup.

A l'arrêt en championnat après leur revers à Stoke (1-0), les Gunners repartent donc de l'avant et, entre leur demi-finale de Coupe d'Angleterre et leur 3e place, ils peuvent continuer de croire à un premier trophée depuis 2005.

cd/mhc/fbx

PLUS:hp