NOUVELLES

Suisse : soupçons de blanchiment contre Ianoukovitch

15/03/2014 01:54 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Des soupçons de blanchiment d'argent en Suisse pèsent sur le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, et le ministère public de la Confédération est en train d'analyser la situation.

L'information, parue dans la presse suisse-alémanique, a été confirmée samedi à l'AFP.

"Le MPC confirme avoir été saisi d'une communication du MROS (bureau anti-blanchiment de la Suisse), relatif à des soupçons de blanchiment d'argent, en relation" avec d'éventuels actes de corruption, "dans lesquels Viktor Ianoukovitch et son entourage pourraient apparaître", a précisé la porte-parole.

Le président déchu et son entourage sont déjà sous le coup d'une enquête pénale menée par le Ministère public du canton de Genève.

Ce dernier soupçonne Viktor Ianoukovitch et son fils Alexander de blanchiment d'argent à grande échelle.

Le Conseil fédéral a gelé il y a deux semaines les avoirs de Viktor Ianoukovitch et de son entourage. La mesure a été élargie à d'autres personnalités ukrainiennes en début de semaine.

Le MROS est le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent de la Suisse.

Ce bureau, qui compte une douzaine de membres, joue un rôle de relais et de filtre entre les intermédiaires financiers et les autorités de poursuite pénale.

C'est lui qui trie toutes les communications de soupçons de blanchiment d'argent émanant des intermédiaires financiers en Suisse et qui les transmet ensuite le cas échéant aux autorités pénales.

mnb/ai

PLUS:hp