NOUVELLES

Rio : des policiers d'élite en renfort dans des favelas "pacifiées"

15/03/2014 03:19 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Trois cents policiers d'élite ont été déployés samedi dans les zones les plus sensibles des favelas "pacifiées" de la zone nord de Rio, où les affrontements avec le crime organisé se multiplient ces dernières semaines.

"Nous avons formé un cordon de sécurité dans les deux favelas" du Complexo do Alemao et Penha, a déclaré à la presse le responsable des Unités de police pacificatrice, (UPP), le colonel Frederico Caldas.

"La réponse sera extrêmement dure", a prévenu M. Caldas.

Trois cents policiers du redouté Bataillon d'opérations spéciales (Bope) qui revêtent un uniforme noir avec l'emblème d'une tête de mort, resteront 24h sur 24 à leur poste pour une durée indéterminée.

Le gouvernement de Rio a lancé depuis 2008 une campagne de sécurisation en vue de la Coupe du monde de football (du 12 juin au 13 juillet 2014) et des jeux Olympiques en 2016. Il a prévu d'installer 40 UPP d'ici au Mondial.

Depuis 5 ans, les pouvoirs publics ont "reconquis" de nombreuses favelas, en particulier dans les quartiers sud touristiques auparavant aux mains des trafiquants de drogue, et y a implanté ces UPP.

Mais depuis plusieurs semaines, on y constate une recrudescence du crime organisé.

Samedi matin, un policier d'une UPP de la favela Rocinha (zone touristique) en civil a été reconnu par des criminels et assassiné dans la zone ouest, selon la police.

Jeudi soir, le lieutenant Leidson Acacio Alves Silva, 27 ans, de la PM (chargée du maintien de l'ordre au Brésil) et sous-commandant de l'UPP de Vila Cruzeiro, à la Penha, patrouillait dans la favela avec ses hommes lorsqu'une vingtaine de criminels les ont pris pour cible. Dans l'échange de tirs qui a suivi, le lieutenant a été mortellement atteint à la tête.

Depuis novembre, six policiers d'UPP ont ainsi été tués par le crime organisé et 12 depuis 2008.

Cette nouvelle attaque est survenue après l'occupation de la favela Vila Kennedy, reconquise jeudi matin en 20 minutes et sans violence par 270 policiers et des blindés pour installer la 38e UPP dans une favela.

Le gouverneur de Rio, Sergio Cabral, a déclaré samedi "n'avoir pas de doute sur une action orchestrée des criminels pour assassiner des policiers" dans une tentative "d'affaiblir la politique de sécurité".

De son côté, le commandant de la Police militaire (PM) de Rio, le colonel José Luis Castro Menezes, a appelé la population à dénoncer les caïds du trafic de drogue par le biais d'un numéro de téléphone.

Avec Vila Kennedy, plus de 9.000 policiers surveillent désormais 253 favelas, bénéficiant à plus de 1,5 million de personnes selon les autorités.

cdo/ag/jeb

PLUS:hp