POLITIQUE

Les jeunes et la politique : s'impliquer pour son avenir

15/03/2014 09:30 EDT | Actualisé 15/03/2014 09:35 EDT
Michael Fernahl via Getty Images

Ils viennent à peine l’âge du droit de vote et déjà, ils sont candidats pour devenir députés à l’Assemblée nationale. Qui sont-ils ? Dans le cadre de la campagne électorale, Le Huffington Post Québec a décidé d’interroger les plus jeunes candidats des quatre principaux partis politiques, afin de connaître leurs motivations et préoccupations.

Pour certains jeunes, se présenter sous une bannière politique fait partie d’un choix de carrière. Une sorte de premier pas nécessaire pour pouvoir, plus tard, travailler en politique et ainsi se faire remarquer des instances où se prennent les décisions. C’est notamment le cas pour la candidate péquiste, Laurence Desrochers, étudiante à l’université en communication et politique.

«Je suis militante au sein du Parti québécois (PQ) depuis quatre ans, explique la candidate de 23 ans dans la circonscription de Jacques-Cartier. Je souhaite, plus tard, continuer à travailler en politique comme attachée politique», ajoute-t-elle.

Une vision partagée par le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Saint-Henri-Sainte-Anne, Louis-Philippe Boulanger, âgé de seulement 19 ans. «Je me suis beaucoup impliqué dans mon milieu quand j’étais plus jeune, et je me suis impliqué avec la CAQ dès son commencement, explique-t-il. J’aime beaucoup la politique : c’est quelque chose que je veux pouvoir continuer à faire.»

Candidat dans la circonscription de Taillon pour le Parti libéral du Québec (PLQ), Maxime Tessier rêve pour sa part de fonder une famille et de faire carrière au sein de la fonction publique. Il estime, toutefois, que son implication au sein d’un parti politique est très «importante» pour son expérience personnelle, lui qui a maintenant 24 ans.

«Je commencé au PLQ en 2011 avec le député de Verdun, Henri-François Gautrin. Je m’implique parce que m’inquiète de l’avenir de ma génération et celle des générations futures», dit-il, avec déjà beaucoup d’expérience politique dans la voix.

Le discours est différent pour le candidat de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Vaudreuil, David Fortin-Côté, âgé de 22 ans. «J’en suis à ma deuxième campagne électorale comme candidat avec QS. La première était en 2012, et je venais à peine d’avoir l’âge pour voter», ironise-t-il, lui qui souhaite une carrière comme enseignent au niveau collégial.

Malgré leur jeune âge, il semble que les jeunes candidats reçoivent une oreille attentive des électeurs, surtout au niveau des personnes âgées, avoue la candidate péquiste. «Je ne suis pas dans une circonscription facile. Je vais rencontrer des gens dans les centres d’achats et, souvent, c’est les personnes âgées qui semblent heureuses de me voir. C’est comme si j’apporte un vent de fraîcheur», remarque-t-elle.

Au chapitre des préoccupations et ceux des gens de leur groupe d’âge, il semble que l’emploi et l’égalité des chances occupent une place importante. «Le problème des jeunes est de savoir s’ils vont trouver un emploi afin d’assurer leur avenir après leurs études. On pourrait parler d’éducation ou d’environnement, mais quand l’économie va bien : on peut la redistribuer», estime Maxime Tessier du PLQ.

Une opinion partagée par les autres candidats, principalement du PQ et de la CAQ. Seul le candidat de QS met l’environnement et l’égalité des chances en premier plan, bien avant l’économie. «Je veux d’un pays plus équitable où on va parler de transport en commun et mettre un frein à la marchandisation de l’éducation», dit David Fortin-Côté.

Même s’ils disent faire campagne actuellement, tous avouent qu’ils ont peu de chance de gagner dans leur circonscription. Un sacrifice nécessaire pour «la cause et les idées», mentionnent les candidats du PQ et de QS.

Ce qui ne les empêche pas de participer à certaines activités partisanes, sans toutefois mettre de côté leurs études.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

> Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les jeunes et la politique : s'impliquer pour son avenir
La campagne électorale en images