NOUVELLES

Angleterre - Tottenham-Arsenal: pour la fierté et un peu plus

15/03/2014 07:48 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Tottenham contre Arsenal, le derby du nord de Londres: pour ce dernier match de la 30e journée du Championnat d'Angleterre dimanche, la fierté locale sera en jeu, mais aussi un dernier espoir de place en C1 pour les Spurs (5e), et de titre chez les Gunners (3e).

Trois jours après sa défaite à domicile face à Benfica en Europa League (1-3), Tottenham accueille donc son voisin et pire ennemi Arsenal. Pour Tim Sherwood, le manageur des Spurs, il s'agira d'oublier les deux derniers matches, et ces sept buts encaissés pour un seul rendu avec le 4-0 encaissé à Chelsea.

Problème pour Tottenham: les artilleurs d'Arsenal ne pourront pas se permettre un nouveau faux-pas, sur la pelouse de White Hart Lane, après leur défaite surprise (1-0) à Stoke City. A sept longueurs de Chelsea (qui a joué un match de plus), les Gunners ont brulé tous leurs jokers dans la course au titre.

Lors des duels cette année entre les deux clubs londoniens, Olivier Giroud et sa bande se sont à chaque fois imposés face à Lloris et ses équipiers: 1-0 en championnat et 2-0 en Cup. Mais c'était chaque fois à l'Emirates Stadium et les rencontres à White Hart Lane, sont souvent différentes avec seulement quatre victoires pour les hommes d'Arsène Wenger lors de leurs 10 derniers passages.

Pour Sherwood, ce derby contre Arsenal, le voisin honni, est peut-être la meilleure des occasions pour redresser la barre, après quatre défaites lors de leurs six derniers matches, toutes compétitions confondues. A condition qu'il ne se noie pas lui-même dans des choix tactiques souvent étranges et non payants.

- Arsenal sans Özil -

Une certitude: ce match est la dernière chance pour son équipe de regagner un peu de fierté au fil d'une saison compliquée et surtout de revenir à trois points des Gunners (qui comptent un match de moins) et postuler de nouveau à une place dans le Top 4, synonyme de qualification en Ligue des champions l'an prochain.

Mais Arsène Wenger a, lui-aussi, des problèmes, avec notamment les nombreuses blessures qui accablent l'effectif du technicien alsacien. Ramsey est toujours forfait, comme Gibbs et Wilshere.

Et le meneur de jeu Mesut Özil est la dernière victime, avec une absence annoncée de trois à six semaines après avoir été touché à la cuisse mardi à Munich, lors de l'élimination sur la pelouse du Bayern en C1. Sur le papier, ce n'est pas idéal d'avoir perdu l'international allemand. Mais dans les faits, c'est peut-être une aubaine. A cours de forme récemment, et pas toujours irréprochable collectivement, Arsenal est peut-être mieux armé pour un match comme celui-là sans özil.

"Nous avons des bons souvenirs et des moins bons là-bas, confie Wenger. Tottenham fait une bonne saison et Tim Sherwood gère bien la pression. Ce sera encore un très gros combat, mais nous jouerons pour gagner."

cc/jcp/ol/sk

PLUS:hp