NOUVELLES

Afrique du Sud: début de la manifestation contre la chasse au lion "en conserve"

15/03/2014 06:27 EDT | Actualisé 15/05/2014 05:12 EDT

Une manifestation pour la défense des lions organisée samedi à travers le monde a démarré samedi en Afrique du Sud avec pancartes et slogans dénonçant la pratique de la "chasse en conserve" visant des lions issus de l'élevage en cages, a constaté l'AFP.

Nombreuses en Afrique du Sud, ces fermes à fauves sont accusées d'élever des lions à des fins strictement commerciales, à mille lieux de leur habitat sauvage naturel, pour être caressés par des touristes mais surtout pour être chassés par des amateurs de trophée.

A Zoo Lake, au centre de Johannesburg, entre 2.000 à 3.000 personnes ont défilé en fin de matinée, avec de grands posters de lions et des banderoles proclamant "Sauvez nos lions" ou "Elevé pour être flingué".

Au Cap, l'archevêque Desmond Tutu, 82 ans, héros de la lutte anti-apartheid et champion de la cause animale et de la nature, devait prendre la tête d'une marche similaire et dire une prière pour les lions.

Une cinquantaine de villes doivent se joindre à cette journée, dont Paris, New York, Dubaï.

Dans l'imaginaire collectif, le lion domine les parcs et les réserves sud-africaines. Pourtant, 60% des lions d'Afrique du Sud, soit environ 5.000, vivent en cage, élevés dans des dizaines d'exploitation, pour être revendus à des zoos ou relâchés seulement quelques jours avant d'être abattus par des chasseurs, affamés, dans un espace inconnu où leur chance d'échapper à leurs poursuivants sont minces.

Cette chasse, baptisée en anglais "canned hunting" ou "chasse en conserve", est très lucrative mais dénoncée par les manifestants comme Madeleine Goetsch, 54 ans.

"Je n'adhère pas à la chasse en conserve. Il y a de la place pour la chasse normale mais certainement pas pour des espèces proches de l'extinction", a-t-elle dit.

Inquiets, l'association de chasseurs professionnels d'Afrique du Sud avait réagi par avance vendredi pour dénoncer l'amalgame.

"La +chasse en conserve+ est illégale en Afrique du Sud", a-t-elle affirmé, et "ne doit pas être confondue avec les formes de chasse légale, responsable et durable qui ont un impact positif démontré sur la préservation de la faune en Afrique du Sud et dans d'autres pays".

L'Afrique du Sud est un grand pays pour le tourisme de la chasse. Cela a rapporté 1,24 milliard de rands (83 millions d'euros environ) en 2012, selon une étude commanditée par l'association de chasseurs professionnels, totalisant le prix des permis, munitions et fusils, les transports par avion, l'habillement, l'affrètement des trophées et autres excursions.

Un chasseur étranger dépense en moyenne 3.336 dollars (2.400 euros).

cpb-clr/sba/de

PLUS:hp