NOUVELLES

Les minorités russes dans les anciennes républiques soviétiques

14/03/2014 06:05 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

A l'instar de la communauté russe en Crimée, que Moscou estime devoir "protéger", de nombreuses minorités russes vivent dans d'anciennes républiques soviétiques, mais toutes ne se réclament pas d'une proximité aussi étroite avec la Russie.

- Estonie

Plus de 330.000 Russes vivent en Estonie, soit environ un quart de la population totale. Principalement concentrés autour de la ville de Narva, près de la frontière russe, il leur faut passer un test de langue pour obtenir la nationalité du pays et en conséquence y voter, même s'ils sont nés en Estonie.

Membre de l'UE et de l'OTAN, l'Estonie a des relations diplomatiques tendues avec la Russie et est la cible régulière de cyber-attaques, que Tallinn attribue aux hackers russes.

- Lettonie

Les Russes ethniques représentent 34% de la population de ce pays membre de l'Union européenne. En 2012, la Lettonie a largement refusé par référendum (75% de non) de faire de la langue russe la seconde langue officielle du pays.

Comme en Estonie, pour obtenir la citoyenneté du pays, ils doivent passer des tests de connaissance de la langue lettone. En conséquence, quelque 300.000 membres de la minorité russe sont apatrides.

- Lituanie

Un peu moins de 10% de la population de Lituanie est russophone, selon la base de données européenne, et vit dans les grandes villes du pays.

- Biélorussie

Le russe, une des langues officielles du pays, est parlé par la quasi totalité de la population, mais seulement 11% des habitants sont considérés comme des Russes ethniques.

- Moldavie

Plus de 6% de la population moldave est considéré comme russe ethnique. Dans le territoire sécessionniste de la Transnistrie, soutenu économiquement et politiquement par le Kremlin, les russophones représentent 60% des habitants: la moitié d'entre eux se considère russe, les autres ukrainiens.

- Géorgie

Si le nombre de personnes russophones est faible en Géorgie, la langue russe est une des langues officielles de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, deux territoires séparatistes qui ont proclamé leur indépendance en 2008, à la suite d'une guerre éclair entre la Russie et la Géorgie, et que seule Moscou et une poignée d'autres Etats ont reconnu.

- Kazakhstan

Trois millions de personnes considérés comme Russes ethniques vivent au Kazakhstan, soit 26% de la population. La majorité vit dans les régions nord du pays et y représente près de la moitié, voire parfois la totalité des habitants. Le russe est une des langues officielles du pays.

Des ultranationalistes russes, dont le chef du parti libéral-démocrate (LDPR) Vladimir Jirinovski, ont déjà réclamé son annexion à la Russie.

- Kirghizstan

Près de 10% de sa population est considérée comme Russe ethnique. Le russe est depuis 2001 une des langues officielles du pays.

- Ouzbékistan

La minorité russe représente 6% de la population du pays, soit un peu plus d'1,7 million de personnes.

Dans les autres pays d'ex-URSS en Asie centrale (Turkménistan, Tadjikistan), la présence d'une minorité russe n'est pas numériquement significative.

all/edy/nm/fw

PLUS:hp