NOUVELLES

Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste: Charles Hamelin médaillé d'or au 1500 mètres

14/03/2014 02:35 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT
Agence QMI

MONTRÉAL - Charles Hamelin a amorcé les Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste, vendredi, comme il avait commencé les Jeux olympiques de Sotchi: en remportant la médaille d'or au 1500 mètres. La «locomotive de Sainte-Julie» doit souhaiter que la suite des Mondiaux soit fort différente de celle des JO.

Comme à Sotchi, le 10 février, Hamelin a été dominant dans toutes les étapes de l'épreuve. En finale, devant un jeune public d'écoliers montréalais survolté à l'aréna Maurice-Richard, il a coiffé le Chinois Tianyu Han, médaillé d'argent à Sotchi, et le Coréen Se Yong Park, grâce à un chrono de deux minutes 15,049 secondes. À Sotchi, Hamelin avait signé un temps de 2:14,985. Le Russe Victor An, médaillé de bronze en Russie, a terminé quatrième.

«C'est un début de compétition semblable, a corroboré Hamelin, à la différence qu'on a d'autres courses dès demain (samedi) et le surlendemain (dimanche). Ça me donne un bon élan et une dose de confiance, comme à Sotchi. Je dois maintenant rester concentré, faire de bonnes courses et récolter le plus de points possible. Le titre de champion du monde, ça se gagne en quatre courses. C'est important d'éviter les disqualifications (pénalités).»

Après s'être couvert de gloire aux Jeux olympiques, Hamelin avait chuté bêtement dans les épreuves de 500 et de 1000 mètres. C'était donc très important pour lui de vite renouer avec le succès.

«Je voulais me prouver et prouver aux gens que les déceptions que j'ai connues à Sotchi étaient le résultat de pures malchances, a-t-il mentionné. Psychologiquement, c'est dur de composer avec ça, de tourner la page, tant que tu n'as pas pris part à une autre course et que tu n'as pas eu de bons résultats. J'ai accompli ça aujourd'hui.»

On verra dès samedi s'il a bel et bien exorcisé ses démons russes, à l'occasion de la présentation des épreuves de 500 mètres, dames et hommes, et du relais masculin de 5000 mètres.

Hamelin, qui a frôlé la catastrophe quand un Coréen a chuté devant lui, a dit s'être nourri en piste de l'atmosphère survoltée qui régnait dans l'amphithéâtre. Au cours de la dernière présentation des Mondiaux à Montréal en 2002, il agissait comme préposé à l'entretien sur la patinoire.

«Cette victoire-là à la maison, avec tous ces enfants-là, c'est particulier, a-t-il souligné. C'est une première pour moi. La foule m'a aidé vers la fin de la course, quand j'ai doublé le Chinois. Pour moi, c'est un très beau moment.»

Maltais, presque

Dans la finale féminine, la Québécoise Valérie Maltais n'a pas pu résister aux charges de dernier tour de Coréennes, qui ont finalement réalisé un triplé. Suk Hee Shim a gagné la médaille d'or en 2:34,423, devant ses coéquipières Kim Alang et Seung-Hi Park, dans l'ordre. Maltais, de La Baie, a suivi en 2:34,922.

«Ç'a été l'affaire du dernier demi-tour, a expliqué Maltais, âgée de 24 ans. La Coréenne devant continuait d'accélérer, mais je n'ai pas été capable de la suivre. Je savais que les autres étaient derrière. Mais je n'avais pas de marge de manoeuvre pour reprendre de la vitesse. À la fin, j'étais fatiguée. Une des Coréennes m'a dépassée, j'ai eu un moment d'hésitation dans mon entrée de virage, ce qui a ouvert la porte à la troisième dans le dernier virage. Je suis tout de même très satisfaite de ma journée. J'ai livré une belle bataille et j'ai obtenu de précieux points pour l'obtention du titre de championne au cumulatif.»

Du côté masculin, les autres Canadiens, Olivier Jean et Charle Cournoyer, ont vu leur parcours prendre fin en demi-finales. Jean, de Lachenaie, a pris le 11e rang et le jeune Cournoyer, de Boucherville, le 14e.

Chez les dames, Marianne St-Gelais a subi l'élimination en demi-finales. Marie-Ève Drolet n'a pas survécu à l'étape des préliminaires, elle qui s'est retrouvée au sein de la vague de qualification la plus rapide. St-Gelais, de Saint-Félicien, au Lac Saint-Jean, a été classée 16e et Drolet, de Laterrière, au Saguenay, 22e.

Dans l'autre épreuve au programme, le relais féminin canadien a assuré sa qualificafication en finale, dimanche, en terminant deuxième de sa vague en demi-finales. Maltais, Drolet, Jessica Hewitt et Jessica Gregg n'ont été devancées que par les Coréennes. Les Chinoises et les Italiennes ont dominé l'autre vague.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les médailles des Québécois à Sotchi