NOUVELLES

Centrafrique: le parlement commence à préparer une nouvelle constitution

14/03/2014 10:38 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Le Conseil national de transition (CNT), parlement transitoire de Centrafrique, a lancé les travaux de rédaction d'une nouvelle Constitution, a constaté vendredi un journaliste de l'AFP.

Ce projet de constitution devra être soumis "au peuple peu avant les nouvelles élections générales" censées se tenir d'ici février 2015, a déclaré le président du CNT Alexandre-Ferdinand Nguendet.

"La loi fondamentale de notre pays avait été suspendue" après la prise du pouvoir par la rébellion Séléka en mars 2013, a-t-il rappelé.

Les parlementaires ont jusqu'en mai, fin de la cession ordinaire du CNT, pour rédiger le texte et définir les nouvelles institutions du pays.

"Les organisations des jeunes, des femmes, la société civile, les partis politiques, les institutions internationales, seront consultées" pour parvenir à un projet de texte "qui prenne en compte les aspirations profondes du peuple centrafricain, et permettre à notre pays de retrouver une paix durable pour son développement", a ajouté M. Nguendet.

La précédente Constitution de 2004, concentrait l'essentiel des pouvoirs entre les mains du président de la République, en l'occurence François Bozizé, arrivé au pouvoir en 2003.

Après le renversement de Bozizé en mars 2013, elle a été remplacée en août par une Charte Constitutionnelle qui régit la transition de manière provisoire jusqu'à l'adoption d'un nouveau texte constitutionnel.

acp/cl/hm

PLUS:hp