NOUVELLES

Brésil: encore un policier tué dans une favela "pacifiée" de Rio

14/03/2014 11:02 EDT | Actualisé 14/05/2014 05:12 EDT

Un policier a encore été tué jeudi soir lors d'un affrontement avec des trafiquants de drogue dans une favela "pacifiée" de la zone nord de Rio, quelques heures après l'occupation policière d'une autre favela dans la zone ouest.

La sécurité a été renforcée après l'attaque et le secteur passé au peigne fin, a indiqué vendredi le secrétariat à la sécurité dans un communiqué.

Le lieutenant Leidson Acacio Alves Silva, 27 ans, de la police militaire (PM, chargée du maintien de l'ordre au Brésil), était sous-commandant de l'Unité de police pacificatrice (UPP) de Vila Cruzeiro.

Le lieutenant et ses hommes patrouillaient la favela vers 22 heures locales après que le siège de l'UPP eut été la cible de coups de feu.

Une vingtaine de criminels ont tiré sur les policiers et dans l'échange de tirs qui s'en est suivi, le lieutenant Acacio a été atteint à la tête.

Selon des policiers cités par le site d'information G1, trois attaques simultanées ont eu lieu dans la région.

Cette nouvelle attaque survient après l'occupation de la favela Vila Kennedy (zone ouest de Rio), reconquise jeudi matin en 20 minutes et sans violence par 270 policiers et des blindés.

Cette occupation a précédé l'installation de la 38e UPP dans une favela.

Le gouvernement de Rio a lancé depuis 2008 une campagne de sécurisation en vue de la Coupe du monde de football (du 12 juin au 13 juillet 2014) et des jeux Olympiques en 2016. Il a prévu d'installer 40 UPP d'ici au Mondial.

Les pouvoirs publics ont "reconquis" de nombreuses favelas, en particulier dans les quartiers sud touristiques, auparavant aux mains des trafiquants de drogue qui y faisaient la loi depuis trente ans, et y a implanté ces UPP.

Mais depuis plusieurs semaines, il y a une recrudescence du crime organisé.

Depuis le début de l'année, quatre policiers d'UPP ont été tués par le crime organisé et 11 depuis 2008, selon le communiqué du secrétariat à la sécurité.

Jeudi, juste après la reconquête de Vila Kennedy, le secrétaire à la sécurité, José Mariano Beltrame, avait affirmé qu'il "n'admettrait plus d'attaques" contre les policiers des UPP et qu'il ne "reculera pas" dans le processus de pacification.

"Il existe 38 UPP et nous avons des problèmes dans une ou deux favelas qui sont les plus peuplées et celles où la topographie est la plus compliquée", a minimisé M. Beltrame avant de faire remarquer que depuis 30 ans, "personne n'avait pénétré dans le territoire du crime organisé mais nous l'avons fait et ils réagissent".

Avec Vila Kennedy, 38 UPP comptant plus de 9.000 policiers surveillent 253 favelas, bénéficiant à plus de 1,5 million de personnes, selon les autorités.

cdo/ybl/fw

PLUS:hp