NOUVELLES

Ukraine: un manifestant pro-Kiev tué dans des heurts à Donetsk (services médicaux)

13/03/2014 04:03 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Un partisan de l'unité de l'Ukraine a été tué jeudi par des manifestants pro-russes lors de heurts à Donetsk, dans l'est russophone, premier mort de la crise ukrainienne depuis la prise de contrôle de la Crimée par les forces russes, ont indiqué à l'AFP des responsables régionaux.

"Selon les premières conclusions des médecins, il a été poignardé", a indiqué à l'AFP l'antenne locale du ministère ukrainien de la Santé.

Seize personnes ont été blessées et onze d'entre elles se trouvent en chirurgie, selon le porte-parole de l'administration de la région de Donetsk, Ilia Souzdalev. Trois autres sont hospitalisées avec des blessures moins graves et deux ont pu rentrer chez elles.

Il ne précise pas si les blessés sont pro-russes ou partisans de Kiev.

Les heurts se sont produits dans la soirée à Donetsk, bastion industriel russophone de l'est du pays, agitée par des tensions séparatistes depuis la fuite en Russie du président déchu Viktor Ianoukovitch et l'arrivée au pouvoir à Kiev d'un gouvernement issu des rangs du mouvement pro-européen.

Un millier de partisans de Kiev s'est rassemblé dans le centre de Donetsk. Mais deux fois plus d'Ukrainiens prônant le rapprochement avec Moscou sont alors apparus et certains d'entre eux ont réussi à déborder le cordon de sécurité de la police.

Des heurts violents ont alors commencé, où la victime, un habitant de Donetsk de 22 ans, est mort après avoir été passé à tabac par des pro-russes.

La semaine dernière, des centaines de manifestants réclamant un rattachement à la Russie avaient occupé pendant près de trois jours l'administration régionale, contestant l'autorité du gouverneur nommé par le nouveau pouvoir à Kiev, Serguiï Tarouta.

Après les avoir délogés, les autorités avaient procédé à l'arrestation de leur leader, Pavel Goubarev, patron trentenaire d'une agence locale de publicité proclamé par ses partisans "gouverneur populaire".

La fronde n'était pas restée limitée à Donetsk puisque à Lougansk, autre grande ville de l'Est, des manifestants pro-russes avaient également occupé le siège de l'administration régionale et demandé au gouverneur de démissionner.

Ces tensions interviennent alors que la Russie contrôle depuis fin février la péninsule ukrainienne de Crimée. Vladimir Poutine a obtenu du Sénat russe l'autorisation d'utiliser ses troupes pour intervenir au nom de la protection des russophones. De nombreux Ukrainiens craignent que la Russie intervienne dans l'est du pays au nom du même principe.

akh-kat/via/jeb

PLUS:hp