DIVERTISSEMENT

«Tamy @ Royaume-Uni» : Tamy Emma Pepin voyage en mode réseaux sociaux

13/03/2014 08:29 EDT | Actualisé 13/03/2014 08:29 EDT
Courtoisie

En septembre dernier, Tamy Emma Pepin a mis le cap sur le Royaume-Uni équipée de seulement quelques sacs et accompagnée d’une toute petite équipe de production…. ainsi que de ses 16 000 abonnés sur les réseaux sociaux.

Elle a découvert le pays en temps réel, constamment suivie par la caméra, en recueillant des suggestions d’endroits à visiter, de personnalités à interviewer ou d’activités à essayer sur Facebook, Twitter, Instagram et autres plateformes.

La jeune femme vous invite maintenant à vivre le même périple à travers ses yeux, en syntonisant Tamy@Royaume-Uni dès ce jeudi, à 20h, sur la chaîne Évasion. Pendant 13 semaines, la jeune blogueuse et journaliste explorera avec vous une douzaine de villes. L’idée de ce projet, qui redynamise le concept d’émission de voyage avec son volet interactif, vient de Tamy Emma Pepin et de la boîte TOXA.

«Je suis très présente sur les médias sociaux et je suis quelqu’un qui, à la base, voyageait déjà énormément, explique Tamy, en entrevue avec le Huffington Post Québec. Ça faisait longtemps que je voulais avoir mon émission à Évasion. Et on m’a donné la liberté de faire le contenu que je voulais, de faire une émission qui me ressemblait.»

Cumulant plusieurs chapeaux dans l’aventure Tamy@Royaume-Uni, Tamy Emma Pepin a relevé nombre de défis en assurant non seulement l’animation, mais aussi la scénarisation, la recherche, la coordination et l’écriture des textes en postproduction. Ses collègues et elle ont dû accomplir de petits miracles avec un budget restreint. Le séjour au Royaume-Uni s’est étalé sur deux mois et chaque épisode nécessitait trois jours de tournage, ce qui génère un rythme de travail plutôt rapide. Mais le résultat n’en est que plus charmant, parce que sincère et sans prétention. Par exemple, dans le premier épisode, on voit Tamy s’amener à Brighton après avoir soigneusement préparé ses bagages et traversé toutes les portes de l’aéroport. Elle apprivoise la cité en voiture (et s’habitue à rouler à gauche!), s’adapte au climat, s’arrête dans différents lieux, explique des traditions. Elle rencontre même un Québécois de Saint-Félicien, Charles, qui est depuis demeuré un ami, au détour d’une pause dans un café. La formule est vraiment concentrée sur l’action, via le regard de Tamy.

«Je ne voulais pas faire un show où j’allais être une animatrice devant la caméra, insiste cette dernière. Je voulais vraiment dégager une atmosphère du genre : je suis en voyage, la caméra me suit, on fait des rencontres, on est dans l’aventure et dans l’expérience. Je voulais que ce soit un regard personnel sur la façon dont moi je voyage. Le contenu est très varié!»

Suggestions et imprévus

Son inséparable téléphone intelligent à la main, Tamy Emma Pepin a testé de multiples applications utiles aux voyageurs pendant son immersion au Royaume-Uni. Et elle a été franchement étonnée de constater à quel point les internautes l’ont appuyée dans ses péripéties en lui fournissant trucs, conseils et bonnes adresses. Les anecdotes découlant de cette collaboration avec le public abondent et enrichissent grandement la proposition de Tamy@Royaume-Uni.

«Une fois, à Newcastle, un garçon avec qui on devait tourner une scène s’est décommandé 20 minutes avant le tournage, se remémore Tamy. J’ai lancé un appel à tous, comme quoi j’avais vraiment un problème et je devais absolument trouver quelqu’un ou quelque chose d’intéressant, et rapidement, à Newcastle.»

«Un gars m’a contactée, poursuit-elle. Il connaissait une fille là-bas. En 15 minutes, elle m’avait répondu, elle était disponible, et on a tourné avec elle. J’ai été étonnée de l’efficacité des médias sociaux! »

L’étoile du web a également vécu des instants mémorables et discuté avec des gens originaux au cours de son expérience.

«Sur Twitter, il y a un berger qui tweete la vie de ses moutons. Il a 30 000 abonnés. Il tweete anonymement. Je l’ai trouvé, je lui ai envoyé un message et je lui ai demandé si je pouvais aller le rencontrer. Au début, il était réticent. Il m’a dit plus tard que, ce qui l’a convaincu, c’a été d’aller voir mes photos sur Instagram. Puisque j’avais beaucoup de photos de paysages, il accepté.»

«Donc, j’y suis allée… Et c’a été un des highlights de mon voyage! J’ai rencontré ce berger qui vit avec sa famille, on a descendu les moutons de la montagne. Il m’a expliqué pourquoi il est sur Twitter. C’était vraiment chouette», relate Tamy.

Sans frontières

Le moins qu’on puisse dire de Tamy Emma Pepin, c’est que ses souliers ont beaucoup voyagé, comme le chantait Félix Leclerc. Née d’une maman marocaine et d’un papa québécois, cette fille débrouillarde a compris très jeune qu’elle pouvait faire du monde entier son terrain de jeu. Dans son passeport figurent ainsi des traces du Maroc et de la France, où elle a beaucoup de parenté, mais aussi de l’Angleterre, où elle est restée un an en marge d’un échange étudiant, du Honduras, où elle a effectué un stage dans un journal pendant une autre année complète, du Sahara, de la Thaïlande, du Kenya, du Burkina Faso et du Bénin.

«Mon père voyageait beaucoup, il était agronome, détaille Tamy. Dans ma famille, c’était naturel de partir souvent. J’ai vite réalisé que j’aimais explorer, rencontrer des gens d’ailleurs, comprendre d’autres cultures. J’adore le Québec mais, pour moi, les frontières ne veulent pas dire grand-chose. J’aime voir de nouvelles choses et vivre de nouveaux trucs.»

En ce moment, Tamy Emma Pepin rêve de grands espaces, et sa prochaine destination pourrait bien être l’Islande, pour un déplacement à titre personnel. Si une deuxième saison de Tamy@ voyait le jour – ce qu’elle souhaite vivement, même si Évasion n’a encore rien confirmé en ce sens -, elle aimerait emmener les téléspectateurs dans un pays où «on pense qu’il n’y a pas Internet, a-t-elle fantasmé à voix haute. Pour surprendre les gens avec un endroit dont on ignore tout de la technologie.»

En attendant, l’éternelle nomade est en pourparlers pour d’autres projets à la télévision, et sera à la tête, à compter de ce jeudi, d’une nouvelle section sur le portail Urbania. On y trouvera une grande quantité de matériel retranché de Tamy@Royaume-Uni, mais aussi du contenu supplémentaire. Divers éléments seront mis en ligne : photos, vidéos, articles, chroniques, récits, réflexions, carnet d’adresses, recommandations, astuces web. Tamy entrevoit de grandes ambitions pour cette tribune. «Mon but serait que ça devienne un vrai site de voyage, comme Lonely Planet», a-t-elle lancé, déterminée.

Tamy@Royaume-Uni prendra l’antenne d’Évasion ce jeudi, 13 mars, à 20h. Pour en savoir plus : tamy.urbania.ca ou facebook.com/tamytv.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelles séries regardez-vous en 2014?