NOUVELLES

Pauline Marois visite les travailleurs de la Davie

13/03/2014 06:30 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Pour une deuxième journée consécutive, Pauline Marois a jeté l'ancre dans la région de Québec dans l'espoir d'y faire des gains le 7 avril. La chef du Parti québécois a fait une visite au chantier maritime de Lévis, jeudi, s'engageant à continuer à « soutenir » l'entreprise et à « se battre » pour qu'elle ait sa juste part d'éventuels contrats du fédéral.

La visite de Pauline Marois marquait l'embauche de 850e travailleur sur le chantier depuis la relance des activités il y a un peu plus d'un an.

« Quand on est arrivé au gouvernement et quand on a donné le feu vert à la vente du chantier, il n'y avait plus qu'une trentaine de personnes qui travaillaient ici », a rappelé Pauline Marois.

La première ministre sortante a aussi pris les commandes d'une machinerie pour souligner le début du découpage des premières pièces d'acier des deux navires que Davie construit pour la Société des traversiers du Québec.

Pauline Marois a aussi parlé aux travailleurs de son projet d'exploration pétrolière dans le Saint-Laurent, faisant miroiter d'éventuels contrats pour eux.

« On est fier de voir que ça fonctionne bien, puis qu'on continue à construire des beaux bateaux, puis des belles plateformes éventuellement, pourquoi pas! »

La candidate péquiste dans Bellechasse a les mêmes ambitions. « Si nous retirons ce pétrole [d'Anticosti], j'ose espérer qu'on va pouvoir utiliser des bateaux qui sont faits chez nous, alors on va pouvoir avoir du pétrole de chez nous puis on aurait des bateaux construits chez nous pour aller dans le monde entier », souhaite Linda Goupil.

Sa visite a été bien accueillie par le président du syndicat des employés de la Davie. « La visite de madame qui est venue pour la première coupe des deux traversiers de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine, c'est sûr que ça annonce de l'emploi pour plus longtemps », croit Gaétan Sergerie.

Avec 850 travailleurs, Davie est le chantier naval qui compte le plus d'employés au pays.

PLUS:rc