NOUVELLES

L'exportation de services médicaux n'affecte pas le secteur de la santé à Cuba (ministre)

13/03/2014 02:31 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le travail des missions médicales cubaines dans une soixantaine de pays du monde, principale source de revenus en devises de Cuba, n'affecte par le système de santé du pays, a assuré jeudi le ministre cubain de la Santé, Roberto Morales.

"Au total, on compte plus de 50.000 de nos collaborateurs dans 66 pays, mais ceci n'affecte pas la couverture médicale de la nation", a affirmé Roberto Morales, cité par le quotidien officiel Juventud Rebelde.

L'exportation de services professionnels, essentiellement médicaux mais également dans les secteurs de l'éducation ou du sport, constitue la première source de revenus de Cuba, avec quelque 10 milliards de dollars en 2012, selon les derniers chiffres de l'Office national des Statistiques (ONE).

Le Venezuela est de loin le premier client des services cubains, avec quelque 30.000 professionnels de la santé, représentant la moitié de ces revenus.

Au Brésil, où les premiers 3.000 médecins ont commencé d'arriver fin 2013, le nombre de professionnels cubains devraient atteindre 11.000 à la fin mars, selon le ministre.

Avec 11,1 millions d'habitants, le secteur de la santé emploie 586.000 personnes et "rien ne justifie que ne soient pas réunies les conditions d'une bonne attention à la population", a ajouté Roberto Morales.

Toutefois, a-t-il ajouté, "nous connaissons les déficiences matérielles et technologiques dont souffrent certaines structures hospitalières et notre priorité est de les éliminer lentement".

Vitrine sociale du régime communiste cubain, le secteur de la santé a beaucoup souffert de la crise économique déclenchée par la chute de l'empire soviétique dans les années 90, mais reste entièrement gratuit.

rd-jhd/hdz/bir

PLUS:hp