NOUVELLES

Italie: Renzi raille les riches après des annonces économiques choc

13/03/2014 05:53 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Juste après avoir annoncé des mesures économiques choc, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a raillé les gens les plus aisés qui ne savent pas ce que c'est de ne pas pouvoir "sortir un soir par semaine pour se payer une pizza".

"Ceux qui ironisent (à ce propos, ndlr) n'ont la moindre idée de ce que veut dire gagner 1.500 euros par mois, de devoir renoncer à acheter un livre à ses enfants, ne pas pouvoir sortir un soir par semaine pour manger une pizza", a affirmé le Premier ministre dans un entretien au Corriere della Sera, publié jeudi.

La mesure qui a le plus frappé les esprits mercredi a été l'annonce d'une baisse de l'impôt sur le revenu pour 10 millions de personnes, qui représentera un coût de 10 milliards d'euros pour l'Etat.

"Pour nous, il est évident que mettre dans les poches des Italiens 1.000 euros nets en plus (sur un an) aidera à la consommation: c'est une mesure d'attention, d'équité, une mesure de portée historique", a annoncé M. Renzi en précisant que ces mesures bénéficieront aux plus pauvres et à la classe moyenne.

"Je me suis engagée à mettre d'ici le 1er mai dix milliards d'euros dans les poches de dix millions d'Italiens qui gagnent moins de 25.000 euros par an et je le ferai", a réaffirmé le Premier ministre au Corriere.

Aux syndicats qui seraient dubitatifs sur cette mesure, dont il a assuré qu'elle serait "entièrement financée", il a répliqué: "c'est la mesure la plus à gauche de ces dernières années, en tous les cas ce que je considère moi comme la gauche".

"Nous ne faisons pas de l'assistanat mais nous avons mis au point cette mesure avec l'objectif de réduire les impôts, les taxes sur le travail sans augmenter les dépenses publiques", a expliqué le chef du Parti démocratique (principal parti de centre gauche), à la tête d'une coalition gauche-droite.

lrb/fka/ia

PLUS:hp