NOUVELLES

Espionnage en ligne : le patron de Facebook se plaint auprès d'Obama

13/03/2014 07:23 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a fustigé jeudi le gouvernement américain sur ses pratiques de surveillance électronique, prenant la peine d'appeler personnellement le président Barack Obama pour exprimer son mécontentement.

« Quand nos ingénieurs travaillent sans relâche pour améliorer la sécurité, nous pensons protéger contre les criminels, pas contre notre propre gouvernement », a déclaré Zuckerberg dans un message sur son compte Facebook personnel.

« Le gouvernement américain devrait être un champion pour Internet, pas une menace. Ils doivent être plus transparents sur ce qu'ils font, ou sinon les gens imagineront le pire », prévient-il.

« J'ai appelé le président Obama pour exprimer ma frustration quant aux dommages créés par le gouvernement pour notre avenir à tous. Malheureusement, on dirait qu'il va falloir beaucoup de temps pour une vraie réforme », poursuit l'entrepreneur de 29 ans.

L'appel téléphonique et le message Facebook de Mark Zuckerberg surviennent dans la foulée de nouvelles révélations sur les pratiques controversées de surveillance du gouvernement divulguées par l'ancien technicien de l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA), Edward Snowden.

Mercredi encore, l'ex-journaliste du Guardian Glenn Oswald a fait état sur le site du magazine en ligne Intercept de l'usage à grande échelle de virus pour extraire des données de réseaux téléphoniques ou Internet. Dans certains cas, la NSA aurait imité des pages de Facebook pour injecter ces virus dans des ordinateurs.

Selon les informations fournies récemment par Edward Snowden, la NSA aurait eu accès aux serveurs des acteurs clés du secteur technologique comme Facebook, Google ou Yahoo!.

« Pour qu'Internet reste solide, nous devons maintenir sa sécurité. C'est pourquoi chez Facebook nous consacrons beaucoup de notre énergie à rendre nos services et l'ensemble d'Internet plus sûr et sécurisé. Nous cryptons les communications, nous utilisons des protocoles sécurisés, nous encourageons les gens à utiliser différents moyens d'identification et nous mettons tout en oeuvre pour aider à régler les problèmes que nous découvrons dans les services tiers », affirme encore le patron de Facebook.

PLUS:rc