NOUVELLES

Brésil : Rousseff reçoit un arbitre et un joueur victimes de racisme

13/03/2014 06:42 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a reçu jeudi dans sa résidence officielle un joueur et un arbitre brésiliens de football récemment victimes d'actes racistes, à deux mois de la Coupe du monde.

Tinga, milieu noir du club brésilien de Cruzeiro, a été hué avec des cris de singe par des supporters du club péruvien du Real Garcilaso lors d'un match de Copa Libertadores en février.

La présidente avait alors déploré un épisode "lamentable" et rappelé l'engagement de faire du Mondial-2014 "la Coupe contre le racisme".

L'arbitre noir Marcio Chagas da Silva a quant à lui été victime d'insultes racistes début mars lors d'un match de championnat régional avant de retrouver des bananes sur sa voiture.

La semaine dernière également, le milieu de terrain de Santos, Arouca, avait été traité de "singe" selon le joueur et la presse brésilienne après la victoire de son équipe (5-2) face à Mogi Mirim dans le Championnat de Sao Paulo.

Le terrain de Mogi Mirim, dont le Ballon d'Or 1999 Rivaldo est président-joueur, avait été suspendu à titre conservatoire deux jours plus tard.

"Le football brésilien a été touché par des scènes de racisme contre l'arbitre Marcio Chagas da Silva et le joueur Arouca. C'est inadmissible parce que le Brésil est la plus grande nation noire en dehors de l'Afrique", avait écrit dimanche Dilma Rousseff sur son compte Twitter.

Jeudi, à l'occasion de l'anniversaire de l'élection du pape François, la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) a par ailleurs demandé de "combattre de façon efficace le racisme et la violence pendant le Mondial".

ym/ybl/hdz/jeb

PLUS:hp