NOUVELLES

Syrie, RCA, Soudan du Sud: les ONG assurent les services de santé, selon l'OMS

12/03/2014 07:39 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Des organisations humanitaires font tout leur possible pour fournir des services de santé aux populations en Syrie, en République centrafricaine ou au Soudan du Sud, une mission de service public que ces Etats aujourd'hui défaillants n'assurent plus, ont souligné mercredi des responsables de l'OMS.

Dans ces trois pays en guerre, l'Organisation mondiale de la santé tente avec d'autres ONG de remplir le vide laissé par des Etats qui ne fonctionnent plus, au moment justement où les besoins d'assistance sanitaire n'ont jamais été aussi élevés.

En RCA et au Soudan du Sud, "l'Etat dans son ensemble s'est effondré et on demande maintenant à des acteurs humanitaires d'occuper l'espace de tout un gouvernement", a souligné à Washington la directrice adjointe du département des urgences à l'OMS, Michelle Gayer.

"Notre rôle consiste à être sûr que ces fossés sont comblés, mais quand il n'y a personne d'autre, nous sommes les fournisseurs en dernier ressort" de soins médicaux, a ajouté la spécialiste.

D'après l'OMS, 9,5 millions de personnes sont dans le besoin en raison de la guerre en Syrie, dont 6,2 millions de déplacés dans le pays et 2,5 millions de réfugiés dans les pays voisins.

En Centrafrique et au Soudan du Sud, ce sont pour chaque pays 700.000 personnes qui ont été contraintes de se déplacer et 200.000 autres forcées de se réfugier à l'étranger.

Mais malgré ces gigantesques besoins d'aide, les travailleurs humanitaires ont le plus grand mal à toucher toutes ces populations civiles, en raison de conflits armés, dont les ONG sont parfois la cible, selon le directeur du département des urgences à l'OMS, Richard Brennan.

"L'idée selon laquelle les services de santé sont sacrés et neutres a plus ou moins disparu dans ces crises", a déploré le cadre de l'OMS. "Nous l'avons toujours vu à un certain degré. Mais nous ne l'avions jamais constaté avec l'intensité que l'on observe aujourd'hui", a-t-il fustigé, dénonçant les cambriolages et destructions d'infrastructures de santé en Syrie, en RCA ou au Soudan du Sud.

jkb/nr/rap

PLUS:hp