NOUVELLES

La santé au coeur des préoccupations dans Bellechasse

12/03/2014 11:42 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Trois candidates vont s'affronter dans la circonscription de Bellechasse en vue des prochaines élections provinciales. La lutte s'annonce serrée : la députée libérale sortante, Dominique Vien, l'avait emportée par une mince avance de 698 voix en 2012 sur son plus proche rival de la Coalition avenir Québec (CAQ), Christian Lévesque.

Cette fois, c'est la femme d'affaires Stéphanie Lachance qui sera candidate pour le parti de François Legault pour le scrutin du 7 avril dans Bellechasse. Mère de quatre enfants, Mme Lachance a œuvré pendant de nombreuses années dans le monde de l'éducation.

Pour le Parti québécois (PQ), Linda Goupil effectue un retour en politique. Ex-ministre sous les gouvernements Landry et Bouchard, l'avocate de profession est retournée à la pratique du droit après avoir été défaite en 2003 et 2007 dans la circonscription de Lévis.

Les candidates s'entendent sur le fait que la circonscription de Bellechasse représente une réalité complexe avec ses zones à la fois urbaines, rurales et industrielles. L'accès aux soins de santé sera le principal enjeu de cette campagne.

À ce sujet, la députée sortante, Dominique Viens, a défendu son bilan mercredi lors d'un débat à l'émission Première heure.

« Je suis très fière aujourd'hui d'être celle qui s'est battue pour avoir les services de premières lignes dans la MRC des Etchemins et que ce ne soit pas fusionné avec la Beauce », a dit Mme Vien.

La Caquiste Stéphanie Lachance croit pour sa part qu'il faut mettre moins d'argent dans les structures et plus dans les services de santé. « Ce n'est pas normal que les personnes âgées et les enfants soient obligés d'aller consulter en dehors des heures d'ouverture et descendre à Lévis quand ils sont malades. Ce n'est pas ce que j'appelle un service à la population », a dit Mme Lachance.

La candidate péquiste, Linda Goupil réplique qu'il faut, selon elle, moins de bureaucratie et que les solutions viennent de la base.

« Il nous faut utiliser au maximum les ressources que nous avons. Ce qui m'encourage, c'est que pour la première fois dans l'histoire du Québec, nous avons la présidente de l'Ordre des infirmières qui a déposé sa candidature parce qu'elles en ont des solutions », a dit Linda Goupil en faisant allusion à Gyslaine Desrosiers qui se présente pour le PQ dans Blainville.

Les trois candidates ont débattu des enjeux de leur circonscription à l'émission Première heure avec Claude Bernatchez.

PLUS:rc