DIVERTISSEMENT

«La guerre des tuques» revivra en film d'animation 3D à l'hiver 2015-2016

12/03/2014 01:11 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Plus de trente ans après la sortie du classique québécois «La guerre des tuques», les jeunes cinéphiles auront à nouveau l'occasion de découvrir que «la guerre, la guerre, c'est pas une raison pour se faire mal».

Une réinterprétation du film en animation 3D stéréoscopique est actuellement en chantier et devrait prendre l'affiche au grand écran à l'hiver 2015-2016. Le projet a été confié au réalisateur Jean-François Pouliot («La grande séduction») et au coréalisateur François Brisson.

L'adaptation sera produite par CarpeDiem Film, mais le producteur du film original, Rock Demers, agira à titre de producteur associé. C'est d'ailleurs M. Demers lui-même qui a approché l'équipe de CarpeDiem pour leur proposer une réadaptation en version animée qui répondrait à la demande des fans du film original pour une nouvelle version de «La guerre des tuques».

«M. Demers était perplexe à l'idée de refaire un film de fiction avec d'autres enfants. Il était mal à l'aise avec le processus, considérant que le film avait tellement marqué l'imaginaire qu'il serait difficile de remplacer ces enfants par d'autres. C'était presque malhonnête de le faire de cette façon-là», a raconté Marie-Claude Beauchamp, productrice chez CarpeDiem. «Il a réfléchi pendant à peu près deux ans puis, il y a trois ans, il est venu nous rencontrer parce qu'il a eu l'idée de le faire en animation.»

Réalisé par André Melançon, «La guerre des tuques» est sorti en 1984, lançant la série de films «Les contes pour tous».

«La guerre des tuques 3D» reprendra l'histoire originale du premier film. Dans un petit village, à la veille des vacances scolaires de Noël, les enfants planifient leur congé. Ils choisissent d'organiser une énorme bataille de balles de neige entre deux «armées», à la tête desquelles s'imposent deux «généraux», Luc et Sophie, âgés de 11 ans. La guerre s'arrêtera lorsqu'une tragédie frappera.

«On se plaît à dire que c'est une réinterprétation du film, parce que oui, c'est la même histoire. C'est l'histoire de Luc, de Sophie, de Ti-Guy-la-lune. C'est les mêmes personnages avec le même déroulement dans l'histoire. Et oui, Cléo meurt à la fin», a fait savoir Mme Beauchamp.

La productrice explique que pour le moderniser, il a tout de même fallu modifier certains détails du film, comme le rythme des séquences ou la longueur de certaines répliques.

«On ne fait plus un film en 2014 de la même façon qu'on faisait un film il y a 30 ans (...) Pour les enfants qui n'ont pas vu le film (original) et qui ne connaissent pas la référence, il fallait un film qui soit comparable à leur compréhension très sophistiquée de la façon dont on raconte une histoire», a-t-elle précisé.

Mais que les fans du film de 1984 se rassurent: ils pourront retrouver les répliques de l'original dans la nouvelle version animée.

«Tout à fait!, assure Mme Beauchamp. "T'as un trou dans ta mitaines", "t'as de la neige sur ton épaule", "les flancs, les flancs, c'est quoi ça les flancs?", c'est toujours là. "La guerre, la guerre, c'est pas une raison pour se faire mal." Tout est là.»

La chanson thème «L'amour a pris son temps», interprétée à l'époque par Nathalie Simard, devrait aussi être reprise, mais elle sera sans doute réarrangée, selon la productrice, qui précise que certains détails restent à être réglés avec les auteurs originaux de la pièce.

Jorane et Éloi Painchaud composeront pour leur part quatre nouvelles chansons, dont les interprètes seront choisis ultérieurement.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques classiques des Contes pour tous