NOUVELLES

Crimée : un leader tatar met en doute la légitimité du référendum

12/03/2014 02:29 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Un leader des Tatars de Crimée a mis en doute la "légitimité" du référendum prévu sur le rattachement de la péninsule séparatiste ukrainienne à la Russie au cours d'un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine mercredi.

"De mon côté, j'ai émis des doutes sur l'opportunité d'organiser ce référendum et sur sa légitimité", a déclaré Moustafa Djemilev dans une interview à la chaîne de télévision ukrainienne Kanal 5. La conversation a duré trente minutes, selon un communiqué du Mejlis, assemblée des Tatars de Crimée.

"Nous sommes tombés d'accord sur la nécessité de surmonter la crise sans qu'elle fasse des victimes", a-t-il ajouté.

M. Djemilev a dit avoir souligné au cours de cette conversation que l'intégrité territoriale de l'Ukraine ne pouvait "pas être contestée".

Il s'est également plaint auprès du président Poutine de "l'arbitraire" des forces russes stationnées en Crimée envers les Tatars en estimant que la meilleure garantie de sécurité pour eux était le retrait des troupes russes.

"Des centaines" de Tatars ont fui la Crimée craignant une détérioration ultérieure de la situation dans la péninsule occupée depuis plus d'une semaine par les forces russes, a déclaré mercredi à Kiev le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense, Andriï Paroubiï.

"Aujourd'hui ils sont des centaines, mais si les séparatistes poursuivent leurs activités en Crimée, le nombre des réfugiés va augmenter", a-t-il souligné.

La communauté musulmane des Tatars, représente de 12 à 15% des deux millions d'habitants de la Crimée.

neo/via/sym

PLUS:hp