INTERNATIONAL

Les Caraïbes réclament des excuses pour l'esclavage

12/03/2014 12:43 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT
Getty
Dark Hands in Heavy Chains

Les dirigeants des pays de la Communauté des Caraïbes (Caricom) ont conclu mardi un accord pour demander des réparations aux pays européens qui ont pratiqué l'esclavagisme jusqu'au 19e siècle.

La Caricom, qui a approuvé un plan en dix points à l'issue d'un sommet de deux jours à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, accuse non seulement les gouvernements européens d'esclavagisme et de génocide, mais estime aussi qu'ils ont imposé pendant un siècle une forme d'exclusion aux anciens esclaves.

Selon la Caricom, qui rassemble 15 États, les pays concernés « ont refusé de reconnaître de tels crimes ou d'apporter des compensations aux victimes et à leurs descendants ».

« La plainte va sans doute être adressée aux gouvernements britannique, français, néerlandais, et très probablement suédois, norvégien et danois », a déclaré Martyn Day, un avocat britannique qui a participé à l'élaboration du plan.

Il a précisé que les plaintes seraient envoyées d'ici la fin avril.

Les opinions publiques des pays des Caraïbes sont divisées au sujet des demandes de réparations. Leurs partisans jugent qu'elles permettront de rétablir la justice avec de nombreuses années de retard, tandis que leurs opposants estiment qu'elles sont inutiles et permettent aux gouvernements de détourner l'attention des problèmes sociaux actuels.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays qui comptent le plus d'esclaves