POLITIQUE
10/03/2014 05:29 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Pauline Marois à TLMEP: l'horaire sera revu

CP

SHERBROOKE, Qc - L'horaire de diffusion des entrevues des chefs de parti sur le plateau de «Tout le monde en parle» sera revu afin d'éviter que Pauline Marois ne clôture le bal à quelques heures de l'ouverture des bureaux de vote tel que prévu initialement.

D'un commun accord, Guy A. Lepage et la société d'État ont convenu qu'il ne serait pas «approprié» de diffuser une entrevue avec un chef de parti la veille des élections du 7 avril.

«On continuait à se questionner ce matin. Il y avait un malaise», a résumé l'animateur en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne lundi soir.

«En fait, on se demandait s'il y aurait le même malaise avec, par exemple, Philippe Couillard comme dernier invité. La réponse était oui», a-t-il détaillé.

La direction et l'équipe de «Tout le monde en parle» se sont entendues pour faire en sorte que la dernière entrevue avec un chef de parti soit diffusée le 30 mars au plus tard.

Les chefs auront le choix entre deux dates d'enregistrement: ce jeudi, en vue d'une diffusion dimanche soir, et le jeudi 27 mars, pour diffusion trois jours plus tard.

Guy A. Lepage ne leur demandera pas: «Est-ce que vous restez avec nous?» comme il a l'habitude de le faire avec chaque invité.

«Je ne leur offrirai pas, alors ils n'auront pas l'odieux de refuser», a lancé l'animateur à l'autre bout du fil.

Les leaders ne se croiseront donc pas sur le plateau de l'émission. Chacun aura droit à son entrevue individuelle avant de regagner sa caravane électorale.

Dans un communiqué publié lundi en fin d'après-midi, la société d'État a plaidé qu'elle ne souhaitait pas «donner l'impression qu'elle favorise un parti ou un autre».

Même son de cloche du côté de Guy A. Lepage. De plus, l'animateur ne voulait surtout pas que ce dossier devienne un sujet de discussion, voire un enjeu, des trois prochaines semaines de campagne.

Il s'est montré désolé d'avoir bien malgré lui causé une distraction dans cette jeune campagne électorale et a dit espérer que «les trois chefs comprendront».

La façon de procéder pour envoyer les cartons d'invitation n'a pas changé: le premier choix de la date a été offert au parti qui est au pouvoir — le PQ a été avisé par Guy A. Lepage lundi. Les libéraux seront ensuite contactés, puis ce sera au tour des caquistes.

Si les trois chefs optent pour le même soir, il serait possible de les voir se retrouver à l'affiche de la même émission.

La proximité entre l'heure de diffusion de la populaire émission radio-canadienne et le scrutin avait fait sourciller du côté des partis d'opposition, notamment dans le camp de la Coalition avenir Québec (CAQ).

François Legault avait indiqué que la diffusion de l'entrevue de Pauline Marois à la veille du scrutin lui semblait problématique et que ce n'«était pas l'idéal».

Les dates précises des entrevues avec François Legault, Philippe Couillard et Pauline Marois seront annoncées prochainement.

D'ici là, Guy A. Lepage se réjouit que l'affaire soit classée.

Et la chasse aux invités peut reprendre: l'animateur reconnaît avoir dans sa mire le nouveau candidat péquiste Pierre Karl Péladeau ainsi que le coloré Gaétan Barrette, qui brigue la circonscription de La Pinière sous la bannière libérale.

«C'est évident que ce serait hautement intéressant», a-t-il lancé.

INOLTRE SU HUFFPOST

La campagne électorale en images
La campagne électorale en citations