POLITIQUE
08/03/2014 11:49 EST | Actualisé 08/05/2014 05:12 EDT

La CAQ renonce à hausser le salaire des enseignants (VIDÉO)

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, revient sur sa promesse de 2012 d'augmenter le salaire des enseignants de 20 %. Il affirme que le contexte économique ne lui permet plus de le faire.

Un texte de Marie-Ève Maheu

« Malheureusement, dans les quatre prochaines années, on n'a pas de marge de manoeuvre [...] avec le déficit que nous laisse le Parti québécois. » — François Legault

M. Legault n'abandonne toutefois pas son idée d'évaluer les enseignants. Lors de la dernière campagne électorale, il proposait de leur offrir une hausse salariale en échange d'évaluations deux fois par an. Il y voyait une manière améliorer la qualité de l'enseignement dans les écoles du Québec. Maintenant, il compte sur leur professionnalisme pour qu'ils s'y soumettent.

Une hausse des salaires des enseignants de 20 % couterait plus d'un milliard de dollars par an.

Remplacer les commissions scolaires

Le chef caquiste présentait samedi son projet - bien connu - d'abolir les commissions scolaires pour les remplacer par des centres de services. Il croit ainsi pouvoir économiser 300 millions de dollars par année.

M. Legault a noté qu'avec l'abolition des commissions, les enseignants pourront accumuler leur ancienneté pour tout le Québec, ce qui leur permettra de travailler dans plus d'une région. Un gain pour eux, dit-il.

Par contre, François Legault voudrait que les enseignants qui acceptent un contrat dans une école s'engagent pour une durée de trois à cinq ans « pour le bien des enfants, pour qu'il ait de la continuité ».

Par ailleurs, l'embauche des enseignants, qui est actuellement la tâche des commissions scolaires, se ferait par les centres de services que souhaite créer M. Legault.

comparatif

>Élections 2014: toutes les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne

INOLTRE SU HUFFPOST

Les promesses en vrac