POLITIQUE

L'ex-ministre de la Justice conservateur Vic Toews est nommé juge au Manitoba

07/03/2014 03:09 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT
CP

OTTAWA - L'ancien ministre fédéral conservateur de la Justice Vic Toews a été nommé juge à la Cour du banc de la reine du Manitoba.

M. Toews était pressenti depuis longtemps pour occuper un poste au sein de la magistrature. Il avait été ministre dans le cabinet conservateur au Manitoba avant de se faire élire sur la scène fédérale dans la circonscription de Provencher en 2000, sous la bannière de l'Alliance canadienne. Il a été réélu quatre fois par la suite sous les nouvelles couleurs du Parti conservateur.

M. Toews a été nommé ministre de la Justice dans le premier cabinet de Stephen Harper en 2007, et est devenu président du Conseil du Trésor plus tard la même année. En 2010, il est passé au ministère de la Sécurité publique.

«Vic Toews est un symbole de tout ce qui ne fonctionne pas en ce qui a trait à l'attitude gouvernementale en matière d'éthique», a déclaré le porte-parole néo-démocrate Charlie Angus, qui a décrit cette nomination comme «fortement discutable».

Chez les libéraux, Ralph Goodale s'est montré plus circonspect.

«Je ne vais pas commenter ce dossier, a-t-il déclaré vendredi. Je ne commente jamais les questions judiciaires, et comme ma mère le répète, 'Si tu n'as rien de gentil à dire, tais-toi'.»

Pendant son passage au cabinet fédéral, M. Toews a acquis une réputation de fermeté sur «la loi et l'ordre», des enjeux chers au gouvernement conservateur. Il a milité en faveur de peines minimales obligatoires, et mis de l'avant un projet de loi musclé sur l'Internet qui aurait accordé des pouvoirs élargis à la police et contraint les fournisseurs de service à donner des renseignements sur des usagers sans mandat.

En appui au projet de loi — éventuellement abandonné —, M. Toews avait tenu des propos controversés, laissant entendre que les opposants à son initiative soutenaient finalement la pornographie juvénile.

M. Toews a amorcé sa carrière en droit au ministère de la Justice du Manitoba, où il a été procureur de la Couronne et directeur du service de droit constitutionnel.

Il remplace à la Cour du banc de la reine le juge D.P. Bryk, qui a décidé le mois dernier de devenir surnuméraire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper