POLITIQUE
06/03/2014 05:33 EST | Actualisé 06/03/2014 05:33 EST

Rosa Pires: du Parti québécois à Québec solidaire

Courtoisie

Une ancienne attachée politique et militante pour le Parti québécois (PQ), Rosa Pires, a décidé de se présenter sous la bannière de Québec solidaire dans Verdun afin de lutter, entre autres, contre la Charte de la laïcité. Un projet «électoraliste qui prône l’exclusion», dénonce-t-elle.

«Ils ont ciblé toutes les sensibilités des gens à l’égard des religions avec le projet de la Charte de la laïcité, estime Rosa Pires. Ils jouent à double visage pour aller chercher le vote des régions.»

Rosa Pires a milité longtemps au sein du PQ. Née au Québec de parents portugais, elle a été attachée politique de l’ancien ministre Serge Ménard de 1994 à 1998. Elle est retournée travailler au sein de la formation péquiste de 2005 à 2007, alors dirigée par André Boisclair, à titre de responsable des relations avec les communautés culturelles à la permanence nationale.

Selon la candidate de Québec solidaire, le PQ a tourné le dos aux communautés culturelles. «Tous les efforts qui avaient été faits auprès des communautés culturelles sont tombés à l’eau. Il y a un manque d’intérêt total pour les communautés culturelles. Depuis des années, ils se disent que le vote ethnique ne vaut pas la peine», critique l’ex-péquiste.

Pour Rosa Pires, la formation de Pauline Marois prône actuellement un «nationalisme conservateur», ce qui ne représente pas les valeurs de plusieurs «souverainistes qui se sentent exclus» de cette pensée, dit-elle.

«On ne peut pas construire un pays sans les gens issus de l’immigration et les autochtones», estime-t-elle. Dans le même sens, l’ancienne militante péquiste ne pense pas que «le PQ va faire la souveraineté ».

«Ils se prennent pour les propriétaires de la nation», dénonce Rosa Pires. Elle estime également que le PQ manque de reconnaissance à l’égard des immigrants et des gens issus de l’immigration qui se sont impliqués pour la promotion de la souveraineté lors du premier et du deuxième référendum, remarque-t-elle.

Mère de deux enfants, Rosa Pires espère maintenant convaincre les électeurs de Verdun de voter pour Québec solidaire. «C’est un comté qui a des problématiques sociales près de moi», dit-elle, se présentant comme une vraie Montréalaise, et ce, même si elle n’habite pas sa circonscription.

Québec solidaire avait terminé quatrième avec 2449 votes dans Verdun en 2012.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?